forum sur la spiritualité et les divers courants de pensée traditionnels et modernes
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 euthanasie ou acharnemment thérapeutique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
sidahmed

avatar

Nombre de messages : 629
Age : 51
Localisation : oasis
Date d'inscription : 11/08/2010

MessageSujet: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 23 Nov - 19:12

je voudrais connaitre les avis des oasisiens ce sur sujet.

faut il laisser mourir quelqu'un en toute volonté ou s'acharner contre sa maladie ?

Au plaisir de vous lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 23 Nov - 20:12

rapidement ma réponse

maman a vécu 10 ans très malade, mon père près d'elle n'a pas vécu et elle est morte il y a un an

elle voulait vivre et a réussi mais à mes yeux au prix du sacrifice de papa. Papa a vécu enchainé au pied d'une malade, attendant les ambulances et vivant au rythme des rdv à l'hôpital et des soins pour maman. C'est pas ce qu'il attendait j'imagine.

Je ne reproche rien à maman, je dis juste : veillons à ceux qui nous sont proches et acceptons ce qui arrive.

bon c'est facile quand comme moi on est en bonne santé

sinon, contre contre contre l'acharnement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 23 Nov - 20:13

et puis sans doute que papa espérait qu'elle irait mieux, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 23 Nov - 20:13

Bonsoir Sidahmed,

Je vais te donner mon avis pour ma propre personne, c'est-à-dire si j'en arrivais à trop souffri(par exemple, cancer en phase terminale..), je souhaiterais qu'on ne prolonge pas ma souffrance, j'ai déjà fait des voeux en ce sens auprès de mes enfants...

Ma grand-mère qui est morte l'année dernière m'avait elle aussi formulé ce voeu mais que faire?
Je voyais qu'elle déclinait chaque jour et son coeur a laché...mais elle a quand même trop souffert...

Ce qu'il faudrait prendre en compte c'est le seuil de souffrance même si on a la morphine et ses dérivés pour pallier à ça...

Je ne suis donc pas pour l'acharnement et je pense que cela fait partie des souhaits qu'on devrait exprimer au même titre qu'on donne son corps à la science par exemple...

Il y a des pays où c'est légalisé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 23 Nov - 20:15

la souffrance est mise en silence par la morphine

ma mère en a pris pendant des années et tous les jours

mais il y a vie à côté, la non vie en fait. Mais après c"'est le malade qui décide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mer 24 Nov - 16:27

sidahmed a écrit:
je voudrais connaitre les avis des oasisiens ce sur sujet.

faut il laisser mourir quelqu'un en toute volonté ou s'acharner contre sa maladie ?

Au plaisir de vous lire.

difficile de répondre tant qu'on n'est pas confronté à ça

en tant que personne je pense avoir le droit de décider de ma vie, en tant que fille de Dieu je ne dois pas me donner les moyens d'accélérer ma mort. Et sans doute ni de l'éloigner. C'est là où ça peut grincer dans les chaumières. Ca signifierait : ne pas se soigner. Et là je m'appuie sur ce que la maladie me signifie. et corriger non pas la maladie mais sa source

en tant que fille ou femme ou soeur ou amie de xxx, je n'ai pas à intervenir et à vouloir à tout prix sauver quelqu'un avec préméditation. Bien sûr que si un enfant ou un adulte se noie, je vais lui porter secours. Et si je suis là à ce moment là c'est que je dois sans doute le faire. Mais m'acharner à faire vivre une personne qui doit mourir : non.

donc m'acharner dans tous les cas, c'est non. Si je meurs c'est de ma vie dont il s'agit et de sa fin, si ceux que j'aime meurt et bien c'est aussi leur vie et de leur fin dont il s'agitr. Et je n'ai pas à vouloir empêcher l'inéluctable. Mais pas question de donner la mort, plus question.

Je dois l'avouer, pour maman, nous étions d'accord elle et moi pour tout accélérer si ça devenait insupportable. En toute conscience aujourd'hui je me dis que je me serai trompée. Elle avait choisi la vie à tous prix et a certainement vécu bien plus qu'il n'était envisageable. Il y a un moment où tout s'arrête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mer 24 Nov - 18:13

pour moi , ni acharnement , ni euthanasie , juste laisser la nature faire son oeuvre , avec bien sur si il y à trop grandes souffrances des médicaments anti douleurs ....dieu nous donne le vie et il nous la reprends lui sait mieux que nous ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sidahmed

avatar

Nombre de messages : 629
Age : 51
Localisation : oasis
Date d'inscription : 11/08/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mer 24 Nov - 20:03

merci pour vos avis

j'ai pas le temps , de faire suivre , je reviens demain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mer 24 Nov - 22:16

Je ne suis pas pour l'euthanasie; mais contre l'acharnement thérapeutique, ce qui pour moi, n'est pas la même chose... Lorsque les médecins savent pertinemment qu'il n'y a plus rien à faire pour un patient, disons dans ce cas plutôt un malade, et que ce malade souffre au-delà du supportable, pourquoi continuer des investigations, des examens? Est-ce pour faire avancer la médecine? Alors, je pense que c'est inhumain! Bien sûr la morphine aide à moins souffrir, mais alors il faut toujours augmenter les doses jusqu'au moment où le malade commence à s'endormir doucement. Nous naissons à une certaine heure et commençons à mourir à ce moment-là. Nous partirons à l'heure qui est la nôtre et rien ne pourra la changer...
Oui, Sandra, laissons faire la nature, mais jusqu'à quel point? J'ai vu ma belle-sœur s'étouffait pendant trois semaines malgré l'oxygène à cause de métastases au poumons après quatre cancers différents. Elle nous criait:"aidez-moi, je ne peux pas respirer, ouvrez la fenêtre, augmentez l'oxygène, vous n'avez pas pitié de moi". Jusqu'à ce que le médecin se décide d'augmenter la morphine. Ce qui ne l'a pas empêché une heure avant de partir de s'étouffer de plus en plus. C'est ce que j'appelle de l'acharnement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 7:22

Reïna a écrit:
.
Oui, Sandra, laissons faire la nature, mais jusqu'à quel point? .

Bonjour Dame Reïna,

je suis d'accord avec ça...

j'ai aussi vu souffrir des animaux, qui sont à mes yeux aussi des êtres "humains" au sens humanité, et les euthanasier pour leur éviter de souffrir est une décision difficile à prendre...mais on ne peut décemment laisser vivre son chien quand il a par exemple l'arrière train paralysé et qu'il souffre le martyr (?)

N'est-ce pas ça "linhumain" de laisser souffrir au-delà du supportable? Qui est heureux dans cette histoire?
Ceux qui assistent à la lente agonie (on parle toujours d'une personne condamnée à mourir, on est d'accord , pas de quelqu'un qui souffre seulement!)

A un moment une décicion doit être prise mais comme le souligne Kaïlash pour sa maman, cette décision ne doit pas aller à l'encontre de la personne surtout si celle-ci veut vivre...

Si c'est quelqu'un comme ma grand-mère qui m'a chuchoté à l'oreille (je n'en peux plus de souffrir, de vivre...!) , consciente que vivement la fin, on se pose forcément des questions...

J'ai aussi lu un livre et j'espère ne pas trop dévié du sujet mais Sid me recadrera s'il y a besoin (merci Sid!), le titre, c'est "Est-ce que je reste?", une jeune femme accidentée de la route, je crois est dans le coma...Elle entend tout et finit par décider si elle va rester ou pas..c'est-à-dire revenir à la vie puisqu'elle est quelque part "cliniquement" morte, enfin la part d'elle qui ne peut plus dire ce qu'elle souhaite pour elle..
Quelle décision prendre pour tous ces patients branchés de partout? En avez-vous vu? c'est assez traumatisant...

On a toujours l'espoir, je crois savoir que quand on est dans le coma on ne souffre pas...

Beaucoup de questions....beaucoup de questions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 7:34

Je repensais à ça ce matin et me disait

- qui va décider du moment où l'on passe du soin à l'acharnement ?

Elle est où la limite, la frontière ? Sur quels critères ? qui saura répondre à ça ? Aujourd'hui avec la morphine les gens ne souffrent plus bp. Ceux qui étouffent comme ta soeur Reina, avec ou sans acharnement malheureusement leur fin sera ainsi. Difficile et violente.

Pour le coma mon voisin l'a traversé et se souvient de tout et en particulier du soignant qui un matin est entré dans sa chambre en disant : il est encore en vie lui !! il s'acharne le vieux ! et pan la porte s'est refermée.

ce qui a ramené ce monsieur parmi nous (et il a bien dit que la prochaine fois il ne reviendrait pas car là où il était il était très bien), c'est lorsqu'un soignant est venu s'assoir à côté de lui et lui a parlé pendant longtemps en lui demandant de revenir, en le stimulant. Mon voisin nous dit qu'au début il ne savait pas si c'était un humain ou quelqu'un d'autre et doucement un visage barbu est apparu. Vous imaginez sa réaction. dieu ? et non c'était un bon gars du sud qui lui souriait et lui ordonnait presque d'ouvrir les yeux. Il se revoit très bien au fond d'un puits avec une lumière au loin et cette lumière c'était la vie ici d'après lui.

Ça a complètement changé sa façon de voir ce qui se passe ici, c'est certain.

Ce que je voudrais dire aussi c'est que nous devons déjà nous préparer à mourir et nous préparer comme pour une belle fête. On ne passe pas de l'autre côté en vrac et mal coiffé j'aurai envie de dire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 7:40

Kailash a écrit:
J

Ce que je voudrais dire aussi c'est que nous devons déjà nous préparer à mourir et nous préparer comme pour une belle fête. On ne passe pas de l'autre côté en vrac et mal coiffé j'aurai envie de dire

et comment tu vois la chose? dans ce cas-là ? dans le cas d'une lente agonie?

c'est tout sauf une belle fête cette mort là!

Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 7:57

je parle de se préparer à mourir et justement ne pas commencer à s'interroger seulement quand on est sur son lit de mort

se préparer à mourir ne s'improvise pas et ça n'est pas quelque chose que l'on invente ou vers lequel on va à tâtons.

Le yoga n'est rien d'autres que se préparer à ça. mais ça dans les cours collectifs on occulte cette partie qui peut paraitre inquiétante et comme dit notre "guru" c'est pas vendeur !

une lente agonie ? c'est quoi ? combien de temps ? ce sont des mots tout ça. Quand on a une Foi juste et inébranlable, quand on s'est préparé à ce passage, je ne pense pas que ça soit facile et léger mais on a matière a alléger sa souffrance. Ma mère croyait en Dieu et refusait de partir et avait peur de la mort. C'est un non sens. Sa Foi n'était pas assez riche pour la soutenir.

Toute mort doit être une fête, on quitte cette vie là, difficile et lourde pour allez vers le Divin. C'est ma vision et cette vision fera avec la souffrance physique si elle est là. Elle ne sera que temporaire.

En fait tant qu'on souffre d'attachement, on souffre et c'est tout. Alors détachons nous, délions les liens, libérons nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 8:08

Je suis d'accord avec toi, mais dans la parole et sur le papier, ça semble très facile...

Dans la réalité, c'est une autre paire de manches!

Pour moi, le Divin, c'est là, ici maintenant...pas dans une autre vie..ma quête est sur cette Terre...

Après, ce sera une autre histoire...la mort ne sera qu'un passage vers une autre histoire...une autre vie en quelque sorte

La mort, ce n'est pas le plus grave...c'est la souffrance qui accompagne cette mort que je regarde...

A t-on le droit de laisser souffrir quand on sait que la personne est condamnée et ne veut plus ni souffrir, ni vivre?

N'est-ce pas une aberration? un non-sens?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 8:19

Certes la vie est ici aussi Divine mais pas uniquement

Pourquoi cette personne souffre ? C'est la question que l'on doit se poser, qu'elle doit se poser.

Qui a le droit de vie et de mort ? avons nous le droit de nous "suicider" ?
Les gens souffrent sont malades, se soignent........... et ses soins font que la vie se prolonge de façon chaotique et la fin est à la hauteur de notre refus je crois

je n'ai pas La réponse, mais si je suis malade c'est qu'il se passe quelque chose d'anormal chez moi, que je dois travailler quelque chose. C'est un message qui m'est envoyé. Alors je ne dois pas l'ignorer et aller soigner le mal sans en connaitre la cause

c'est peut être ça l'agonie. C'est peut être le refus de regarder clairement

Ma mère est décédée d'un cancer colorectal avec des métastases au foie, aux poumons et au cerveau. Elle a vécu les 4 derniers mois de sa vie à l'hôpital après 10 années de souffrances, de soins, d'aller retour à l'hôpital........ elle n'a pas plus souffert à la fin parce que blindée de morphine. A l'hôpital tout est devenu très feutré et les humains ne veulent plus voir la souffrance et pourtant

bien sûr que le jour où moi je suis sur un lit tordue de douleur on verra si mon discours tient toujours


tu dis :
A t-on le droit de laisser souffrir quand on sait que la personne est condamnée et ne veut plus ni souffrir, ni vivre? N'est-ce pas une aberration? un non-sens?

je te répondrais
a t'on le droit de tuer ? Celui qui ne veut plus vivre, meurt. Je t'assure. J'ai connu plusieurs personnes qui avaient décidé que c'était fini et bien elle n'ont pas passé 24 h de plus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 8:31

Intéressante ta réponse,

plus le temps de répondre pour l'instant, mais je reviendrai...

Juste une chose quand tu dis que la personne doit s'interroger sur sa souffrance, j'espère que tu ne sous-entends pas qu'elle l'a choisi inconsciemment, si?

Car le pb, c'est que quand la douleur physique est là, à ce point-là, la personne ne peut plus, n'est plus en état de se pencher sur la cause...

En amont, je sais que nous pouvons aller vers ou non la souffrance mais je me dis que quand même c'est un peu dur de tenir le discours suivant à quelqu'un sur son lit de mourrant...

Celui qui ne veut plus vivre meurt?...ça ça me donne à réfléchir, je vais réfléchir pour moi...

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 9:43

Kailash, il n'est pas question de tuer. Mais de laisser partir doucement, avec le moins de souffrance possible un malade dont on sait qu'on ne peut plus rien pour lui... Pourquoi continuer à essayer un nouveau protocole de chimio qui rend encore plus faible et épuise le malade? Ce n'est pas comme faire une piqûre à un animal(on a dû piquer ma petite chatte pour une grave tumeur non opérable et elle souffrait atrocement). Les personnes qui se savent en fin de vie et qui laissent des papiers demandant "pas d'acharnement" ; a-t-on le droit d'aller contre leur volonté? C'est un sujet très délicat et je crois, ce n'est que mon avis, que l'on devrait considérer cas par cas. Kailash, tu dis "celui qui ne veut plus vivre meurt"... Je n'en suis pas si sûre!! J'ai malheureusement autour de moi des personnes qui désireraient partir vraiment et qui sont toujours là à souffrir et physiquement et moralement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 9:56

Reina on ne fait plus de chimio à quelqu'un qui est condamné, je t'assure
on le soulage mais on arrête les traitements lourds

par contre ce qu'ils font et pour maman on leur a demandé d'arrêter mais elle est morte 3 jours après, c'est d'arrêter de la piquer pour savoir si ton taux de truc et de bidule était bons
ils ne savaient plus où la pique tellement son corps étaient plein de trous d'aiguilles en tous genres

c'était ridicule non ? on savait que c'était fini alors à quoi bon l'emmerder encore avec ça
et ils ont immédiatement accepté notre choix
maman étant inconsciente

mais la chimio ça faisait belle lurette qu'ils avaient cessé

les choses ont changé à l'hôpital et franchement maman de ce côté là a été plutôt bien suivi, mais nous étions là, attentifs

les personnes sous chimio que je connais et qui changent de protocoles sont des personnes qui rentrent encore chez elle debout sur leurs deux jambes et qui vont à l'hôpital avec l'espoir de la guérison.

pour ceux qui veulent partir, dans ma famille j'en ai vu deux qui ont dit adieu à leurs enfants et qui se sont éteints la nuit suivante. Personne n'y croyait

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 10:28

satinkablue a écrit:
Intéressante ta réponse,

plus le temps de répondre pour l'instant, mais je reviendrai...

Juste une chose quand tu dis que la personne doit s'interroger sur sa souffrance, j'espère que tu ne sous-entends pas qu'elle l'a choisi inconsciemment, si?

Car le pb, c'est que quand la douleur physique est là, à ce point-là, la personne ne peut plus, n'est plus en état de se pencher sur la cause...

En amont, je sais que nous pouvons aller vers ou non la souffrance mais je me dis que quand même c'est un peu dur de tenir le discours suivant à quelqu'un sur son lit de mourrant...

Celui qui ne veut plus vivre meurt?...ça ça me donne à réfléchir, je vais réfléchir pour moi...

merci

je pense qu'il y a deux raisons à la souffrance et que consciemment ou non on se l'inflige. En fait notre corps nous donne les alertes utiles, il nous renseigne. Après on a la chance de pouvoir être aidé ou pas ou la chance de rencontrer la personne qui nous soutiendra ou pas. On a déjà souvent parlé toi et moi du Docteur DRANSARD à Grenoble qui a écrit "la maladie cherche à vous guérir". Alors je pense qu'on veut ou qu'on ne veut pas guérir. Si on me diagnostiquait quoi que ce soit, je cours voir cet homme et d'autres qui sauront m'aider.

ensuite je pense que si nous ne sommes pas en concordance entre nos actes et nos pensées et bien qu'on créé des "turbulences" qui vont venir heurter notre corps et le frapper.

la santé n'est en rien une question de chance je crois. Par contre je ne cogne pas sur les malades, ils ont bien au contraire besoin de tout notre Amour et de tout notre soutien. Mais le travail, c'est eux qui vont devoir le faire, pas toi, pas moi. C'est d'eux dont il s'agit.

Tu veux dire quoi à un mourant ? C'est de ta faute si tu en es là ? bien sûr que non. Chacun fait ce qu'il peut ou ce qu'il veut
J'ai dit à maman que j'étais là, que je ne lâcherai pas sa main, que nous allions rester près d'elle, je l'ai embrassée mais le temps des discours étaient bel et bien fini. Je lui ai parlé de la vie que nous avions eu, que je ne garderai que nos joies et ce qu'elle m'a appris. Que oui la terre est magnifique mais que je l'enviais de rejoindre ceux qui me manquent tellement. Je n'étais pas là pour lui dire ce qu'elle aurait dû ou non faire. D'ailleurs je ne suis pas là pour dire à qui que ce soit ce qu'il doit faire. C'est à chacun de prendre soin de lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 11:09

tout ce que tu dis est très juste...je l'entends comme juste enn écoutant mon "moi intérieur"...

Tu prêches une convaincue qui sait bien qu'on ne peut dissocier le corps et l'âme et que d'ailleurs l'âme est aussi le corps...

peut-être même davantage...

mais que le corps est merveilleux puisque lui nous parle véritablement, en ce sens qu'il n'y a pas d'erreur possible...si j'ai mal là...c'est que j'ai mal là aussi...je me sers beaucoup des études de Lise Bourbeau et d'un autre thérapeute dont j'ai oublié le nom...

Je l'avais dit une fois ici car je m'étais surprise en le découvrant que quand je savais pourquoi j'avais mal en un endroit précis de mon corps, c'est qu'il y avait telle chose qui n'allait pas dans ma vie...mon corps est devenu mon ami puisque je suis sûre dans ce sens-là qu'il ne me trahit pas, tout ce qu'il me dit est vrai à condition que je sois attentive à ses messages..
ça m'avait paru magique au début mais j'ai continué mes lectures, fait ma formation de reïki et c'est très logique...

Tout ce qui ne se dit pas s'imprime...

Et cette merveilleuse "machine" qu'est le corps, a une mémoire fabuleuse, elle retient tout!

Alors, oui, c'est à chacun de prendre soin de lui mais je crois que tout le monde n'a pas les codes, les armes...pour le faire...

Nos ancètres étaient peut-être plus vigilants car ils étaient plus près de la Terre...

Nous avons (pour beaucoup!pas tous heureusement!) perdu ce contact avec Notre Terre, avec la vie...

Cela peut expliquer cette difficulté à trouver la bonne note parfois (pour nous!) car on est déconnecté de notre essence/ciel!

Ces gens qui souffrent et qui se laissent mourir dans la souffrance ont sûrement quelque chose à nous dire mais ils n'ont pas su/pu le dire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kailash

avatar

Nombre de messages : 2445
Age : 61
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 15:07

En résumé je pense (désolée mais je n'ai pas le temps de disserter) qu'en revenant à la Source............ nous serons guéris de tous nos maux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 15:43

Alors là, Kailash, je suis tout à fait d'accord avec toi, au sujet de la Source; j'en ai parlé plusieurs fois... En attendant, tant que nous sommes sur terre, il faut supporter nos maux et crois-moi ce n'est pas toujours facile.
Satin je suis d'accord avec toi quand tu dis que le corps a une mémoire fabuleuse... Sidahmed a évoqué là un sujet important, enrichissant, complexe... Je me soigne moi-même par le reiki (je suis praticienne 3ème degré) et ça m'aide beaucoup. Mais crois-moi, lorsque tu tu arrives sur terre , en sachant que c'est nous qui choisissons notre vie future, avec une maladie qui te fait souffrir constamment et qui, bien sûr, avec l'âge ne peut qu'empirer, ce n'est pas toujours parce que nous ne sommes pas à l'écoute de notre corps. Je ne suis pas sûre non plus que les personnes qui "se laissent mourir en souffrant" n'ont pas su trouver ce qui n'allait pas chez eux... Je ne suis pas en contradiction avec toi, mais ce que je veux exprimer c'est que la souffrance existe bien, c'est la façon dont on l'appréhende qui change pour chacun de nous. Je ne suis peut-être pas très claire, mais une chose est vraie c'est que le corps et l'âme ne sont pas dissociés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 16:18

Reïna a écrit:
Mais crois-moi, lorsque tu tu arrives sur terre , en sachant que c'est nous qui choisissons notre vie future, avec une maladie qui te fait souffrir constamment et qui, bien sûr, avec l'âge ne peut qu'empirer, ce n'est pas toujours parce que nous ne sommes pas à l'écoute de notre corps.

comment choisissons-nous nos vies futures? quel lien avec la souffrance et le fait de choisir sa vie future?
J'ai un peu de mal avec cette vision du choix des vies futures...
Je conçois surtout qu'il y a des maladies géntétiques pour lesquelles il n'y a aucune solution, c'est pour moi bien plus que de la souffrance...


Reïna a écrit:
Je ne suis pas sûre non plus que les personnes qui "se laissent mourir en souffrant" n'ont pas su trouver ce qui n'allait pas chez eux... Je ne suis pas en contradiction avec toi, mais ce que je veux exprimer c'est que la souffrance existe bien, c'est la façon dont on l'appréhende qui change pour chacun de nous. Je ne suis peut-être pas très claire, mais une chose est vraie c'est que le corps et l'âme ne sont pas dissociés...

Je n'ai jamais nié la présence de la souffrance, mais dans la souffrance , je vois deux choses la souffrance réelle et celle qu'on lui rajoute...la souffrance inutile...

Moi non plus je ne sais pas si je suis très claire...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 16:20

Kailash a écrit:
En résumé je pense (désolée mais je n'ai pas le temps de disserter) qu'en revenant à la Source............ nous serons guéris de tous nos maux

J'aimerais bien qu'on me définisse la Source...car en ce moment, je lis ce mot à tout bout de champ et que mettez-vous derrière ce mot?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Jeu 25 Nov - 16:25

Pour moi, la Source, c'est nous d'où venons et où nous retournerons définitivement, baigné dans la Lumière divine C'est peut-être un peu simpliste comme explication, mais je ne sais pas mieux exprimer ce que je ressens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    

Revenir en haut Aller en bas
 
euthanasie ou acharnemment thérapeutique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Euthanasie
» PISTACHE Matou de 11 ans sauvé de l'euthanasie - 14
» EUTHANASIE mercredi 18 août pour une CANICHE de 12 ans (29) urgent cherche association et famille d'accueil.
» VAR - BA euthanasie fourriere le 21/12 a 14H30
» [adoptée] URGENT ! Risque l'euthanasie ! Mira, 1.5 ans (Suisse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'oasis du partage :: forums publics :: Mythologies,légendes et sagesses allégoriques-
Sauter vers: