forum sur la spiritualité et les divers courants de pensée traditionnels et modernes
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 euthanasie ou acharnemment thérapeutique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
sidahmed

avatar

Nombre de messages : 629
Age : 51
Localisation : oasis
Date d'inscription : 11/08/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Lun 29 Nov - 7:06

bonjour Satin

chich pour le gage bounce

sid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Lun 29 Nov - 11:01

Citation :
pour ma part je suis intraitable ; même quand mon coeur est brisé.

ça, c'est ta position de médecin, ton devoir professionnel. Difficile certes, mais au moins pas la responsabilité d'une décision à prendre.
Mais en tant qu'humain? Qu'en penses-tu? Que penses-tu faire si un cas se présente dans tes proches et que tu dois prendre une décision, ou simplement que quelqu'un te demande conseil et soutient?

C'est vrai Reïna, la question des essais thérapeutiques est aussi un problème de conscience. Quelques personnes acceptent de servir de cobaye, mais pas suffisamment pour faire avancer très vite la science. Alors, il y a d'abord les animaux, à qui on ne demande rien et qui ne peuvent pas se défendre, et ensuite il y a l'homme car enfin il faut bien savoir l'effet du traitement sur lui. On peut trouver plein de bonnes raisons pour cela. et aussi plein de mauvaise. L'éthique médicale a aussi ses faiblesses, comme tout ce qui est humain. D'un autre côté on profite de toutes les thérapeutiques existantes (et qui ont bien été testées avant d'être vulgarisées) sans trop se poser de questions.

La question de l’euthanasie et celle sur les acharnements thérapeutiques sont des questions modernes (je dirais presque de luxe) auxquelles nous ne sommes pas prêt d'avoir des réponses qui satisfassent tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Lun 29 Nov - 12:23

sidahmed a écrit:
bonjour Satin

chich pour le gage bounce

sid

je te taquinais, je dois bien faire des erreurs moi aussi... Very Happy

tu es médecin?

dans quelle branche?

belle journée à toi

Satin
flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Lun 29 Nov - 12:28

Rigui, je suis bien de ton avis. Car, comme je l'ai déjà dit, c'est un sujet délicat qui ne peut être traité qu'individuellement, suivant sa conscience et le cas précis du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
satinkablue

avatar

Nombre de messages : 1892
Age : 56
Localisation : Près de l' Atlantique..
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Lun 29 Nov - 12:32

sidahmed a écrit:




en médecine , il existe un classement ( +ou - empirique)de la douleur de 10 maladies ( coliques néphretiques , infarctus du myocarde , brulés etc....) mais incontestablement et à l'unanimité c'est bien la douleur morale qui est la plus terrible car c'est elle la plus suicidaire de toute .

d'ou l'autre question qui se pose , y a t- il là une difference ou une connexion entre le suicide d'un prisonnier dans sa cellule pour attenuer sa douleur morale qui n'est pas forcemment visible , et une personne qui met fin à sa vie pour ses souffarnces trés bruyantes. les suicides ne sont t ils pas de l'euthanasie ?


ça, c'est très intéressants et je partage ce point de vue...pour la douleur morale, qui est la pire, car pas forcément visible (on sait si bien la cacher parfois..)

Le suicide me disait une amie est un choix de vie, ce qui prête à réfléchir..

J'y ai réfléchi puisque j'ai malheureusement attenté à mes jours, n'en pouvant plus de ma souffrance morale...puis un jour, j'ai reçu un message qui m'a fait comprendre, que ce n'était pas mourir que je voulais, mais vivre autrement, j'ai donc choisi de me battre contre moi, ou de m'accepter , c'est selon...

je pense que c'est plutôt accepter de vivre, voir le bon en la Vie, et me trouver stupide d'y avoir préféré la mort...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 36
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 30 Nov - 15:35

satin à écrit;

Citation :
Le suicide me disait une amie est un choix de vie, ce qui prête à réfléchir..



plutôt un choix de mettre fin a sa vie actuelle , mais bon c'est vrai que là pour émettre un jugement , il faut connaître les tenants et les aboutissants qui mène a un tel acte ...pas facile de comprendre la douleur d'autrui quand déjà la notre nous ai parfois bien difficile a expliquer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 30 Nov - 16:04

Merci sandra, grâce à ta réponse à Satin, je m'y retrouve...
Coucou sidahmed es-tu là? Bon, comme dit la chanson, tu repasseras par là! lol!
Tout à fait par hasard, si je puis dire, je relance l'acharnement thérapeutique. J'ai un ami d'enfance âgé de 82 ans et qui, sur deux fois à eu de l'eau dans les poumons. La deuxième fois, c'était il y a quelques semaines, il se trouvait à Paris chez l'une de ses filles et il a eu une embolie pulmonaire. Il est resté trois jours en réanimation, puis en chambre. Les médecins lui ont dit que la prochaine fois, il faudrait absolument le dialyser, ses reins ne fonctionnant plus. Il leur a répondu qu'ils refusaient systématiquement la dialyse, qu'il avait perdu un garçon de 36 ans dans des souffrances atroces et qu'à son âge, s'il partait c'était tant mieux. Il est rentré avec sa femme chez lui; et j'ai appris hier que les médecins avaient décidé de lui faire des séances de dialyse, toujours contre son gré, sinon dans un mois, il ne serait plus là! En plus, je ne savais pas qu'on pouvait le faire à domicile; toujours est-il, qu'il va avoir tous les jours, trois fois une demi-heure de dialyse. Je ne sais si c'est sa femme ou lui, las de batailler qu'il s'est plié à cette thérapeutique. La dialyse va l'épuiser et lui faire "gagner" combien de temps? Je sais bien qu'on dit: "tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir"... Quel espoir peut attendre un homme de 82 ans, usé physiquement et moralement et dont ce nouveau traitement va l'affaiblir encore plus? Je ne suis pas médecin, mais la question que je me pose est celle-ci: sans la dialyse, sa mort dans un mois (sic) qui peut connaître vraiment le délai, sera-t-elle plus éprouvante que quelques mois supplémentaires avec dialyse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sidahmed

avatar

Nombre de messages : 629
Age : 51
Localisation : oasis
Date d'inscription : 11/08/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 30 Nov - 20:20

oui Reina je comprends

j'ai pas pu tout dévelooper tout mon avis sur ce sujet juste par manque de temps.

Reina les abberations de genre de situation , il y en a tous les jours et tout partout , un peu plus dans les pays plus médicalisés que les moins médicalisés , car plus on a les moyens ( humains et materiels ) et plus on en rajoutera .

Reina les medecins font partie d'un systeme ( bon ou mauvais )et nous en sommes partie prenante , mais notre part de responsabilité est technique et non pas politique.

je m'explique : le blem l'avortement provoqué est plus ou moins réglé en europe , sache dans mon pays nous sommes à la situation des années 60 en France ou l'avortement etait clandestin et se pratiquait dans des conditions épouvantables et danggereuses.
aujourd'hui chez nous , nous sommes confrontés a ce probleme de facon dramatique , avec trés peu d'espoir de solution. A qui de prendre des mesures adéquates au médecin ou aux décideurs ou aux législateurs.

car que ce soit un avortement provoqué ( appélé criminel il y à quelques années en europe , et de nos jours dans beaucoupo de pays meme aux Etats unis ) ou de l'euthanasie
il y en va de donner la mort a autrui.
si quand bien meme ton ami a trés peu de chance de survie avec ses séances de dialyse qui vont plus abimer sa qualité de vie que l'améliorer ; est ce au medecin traitant de décider de sa mort , CAR IL SAGIT BIEN D'UNE TELLE DECISION S'IL ARRETE LE TRAITEMENT .

jamais je n'oublierai les cris d'une patiente atteinte de cancer du col , ayant métastasées aux os et qui n'avait ni proches ni famillles , que nous avions hebergés pour sa fin de vie dans notre clinique ( contre vent et marées ) . tous les morphiniques ont fini par ne plus suffir , sans parler , que des fois il y a pénurie de ce produit.
a chaque garde c'etait le calvaire pour elle et pour nous d'entendre ces hurlements ( sa chambre etait mitoyenne à la notre ) , combien de fois j'ai souhaité que sa mort la délivre , commbien de fois j'ai penser a donner du chlorure pOtassium en intraveineux pour en terminer , combien de fois j'ai été agacé et fatigué car la garde était déja si pénible , combien de fois mes larmes ont coulé pour ces gémissements , combien de fois j'en ai voulu à DIEU de la torturer ainsi , Et puis Reina il y a cet insupportable sentiment d'impuissance de voir quelqu'un souffrir et de n'avoir que ces larmes.
un collegue me disait , les impuissant c'est les proches , nous on est des laches parcque nous pouvons en terminer.
le jour qui préceda sa mort il n' y eu plus aucune douleur , elle mourrait en paix comme soulager de plus avoir mal et on devinai comme un sourire sur ces lévres

tu dis " Quel espoir peut attendre un homme de 82 ans, usé physiquement et moralement et dont ce nouveau traitement va l'affaiblir encore plus? Je ne suis pas médecin, mais la question que je me pose est celle-ci "

oui REINA tu as raison c'est lévidence meme , il faut pas etre medecin pour sentir une souffrance , etre humain suffit largement , mais je te repond par une autre question : est ce au medecin de décider de sa mort ? il a fallu une loi pour l'IVG ou il faudra une loi pour l'euthanasie pas une décision médicale.

Rigui je crois qu'a travers ce méssage je t'ai donné mon avis en tant qu'etre humain.
mais tu vois je n'ai toujours pas d'opinion tranchée et je ne pense pas que tu l'auras un jour d'un médecin.

merci à vous

pencarte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mar 30 Nov - 22:41

Merci à toi sidahmed de bien vouloir répondre à chaque fois, du mieux que tu peux aux questions que l'on se pose et aux cas particuliers auxquels nous sommes confrontés...
Bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mer 1 Déc - 11:00

Reïna, tu dis que le médecin a décidé de faire des séances de dialyse à ton ami contre son gré. Un patient est en droit de refuser un traitement et un médecin aucun droit de l'imposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sidahmed

avatar

Nombre de messages : 629
Age : 51
Localisation : oasis
Date d'inscription : 11/08/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mer 1 Déc - 12:09

toute consultation médicale est un contrat moral de confiance ou le consentement réciproque est la base de cette relation.
Toute prescription médicamente ou acte chirurgical ne peut se faire sans consentement éclairé d'un patient (patient informé et l'on doit s'assurer qu'il a bien compris le jargon médical employé ).

que doit on copmprendre par "contre son gré"?
Juste un patient grogon , qui rale qu'on le malmène par et qu'on le harcele par toute sorte de traitement , de bilan et d'examen ; ou alors un patient informé , décidé et convaincu de l'inutilité de ses traitements et qui est pret à signer sur son dossier medical l'arret de son traitement et/ou de ces examens .

selon mon expérience beaucoup ralent mais trés peu signent .
Mais c'est aussi ca ; 'etre humain.

ange à l'étoile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    Mer 1 Déc - 12:21

C'est bien ce que je ne comprends pas. J'ai eu de ses nouvelles par sa sœur avec qui j'ai été élevé. Ils habitent la même ville et me tiens au courant. Elle n'a pas su me dire comment "on" était arrivé à le faire changer d'avis. J'en saurai plus dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: euthanasie ou acharnemment thérapeutique    

Revenir en haut Aller en bas
 
euthanasie ou acharnemment thérapeutique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Euthanasie
» PISTACHE Matou de 11 ans sauvé de l'euthanasie - 14
» 2 chiens à donner sinon euthanasie samedi
» 41 - NOUNOURS 2 - X griffon ... euthanasie décembre ... Salbris
» SOS Balou croisé Braque 4 ans euthanasie dans une semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'oasis du partage :: forums publics :: Mythologies,légendes et sagesses allégoriques-
Sauter vers: