forum sur la spiritualité et les divers courants de pensée traditionnels et modernes
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tiré de "Rhétorica"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reïna



Nombre de messages : 2731
Age : 79
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Tiré de "Rhétorica"   Mer 2 Fév - 17:09

BIB prochain 08_05_14 fraternité
1. Liberté, égalité on pense savoir de quoi il s’agit. Pour le
troisième terme de la devise républicaine, la fraternité c’est
plus compliqué. Surtout quand une laïcité fermée refuse d’y
voir la proximité avec le thème biblique de l’amour du
proichain. Les documents qui suivent sont autant d’études
différentes mais convergentes.
2. Le texte qui suit est une fiche de synthèse, rédigée en
1992 après des réflexions d’élèves, débats et textes
personnels tournant autour de cette question. Ce texte ne
déclencha pas de débat, tout au plus des explications sur
des mots difficiles. On le numérota et on le plaça dans le
classeur de français. Aujourd’hui, en décembre 2005 je
partirai plutôt de la devise républicaine pour arriver à
l’amour du prochain. Et je la réécrirai en fonction d’éléments
qui font l’objet des autres textes qui suivent.
-------------------------------------------------------------------------------
Aime ton prochain
a) "Aime ton prochain comme toi-même" est une
prescription juive (Bible, Lévitique 19,18, V° siècle avant J.-
C.), reprise par le christianisme (Bible, Evangile de Marc
12,31, Ier siècle). Plus qu'une prescription religieuse, c'est
un conseil plein de bon sens que connaissent bien les
sagesses orientales et les incroyants. "Rien de ce qui est
humain ne m'est étranger" (Térence, écrivain latin, Ier
siècle.).
b) Nous avons tous besoin des autres dans l'amour,
l'amitié, l'estime (relations de travail), la solidarité sociale.
Ce besoin mystérieux est partagé par les ermites et les
moines ou nonnes de toutes religions qui, même isolés,
vivent en communion de pensée, de méditation et de prière
avec le reste de l'humanité. Et quand nous sentons que
notre entourage ne nous admet pas, ne nous estime pas, ne
nous aime pas, nous nous sentons très mal à l'aise et nous
déprimons. Notre énergie se bloque en tensions nerveuses,
se dégrade en agres- sivité et peut même basculer dans la
violence. La littératu- re ne parle que de ces problèmes de
haine et d'amour. D'ailleurs on crée et on écrit pour s'en
libérer.
c) Nous communiquons toujours avec les autres
même dans le silence. Nous communiquons verbalement et
par le regard, par gestes et mimiques mais aussi par micromimiques
: ce sont des signaux minuscules et involontaires
qui nous échappent. Et au-delà des micro-mimiques il y a
encore des moyens de communication plus subtils comme
la transmission affective de pensées et de sentiments. Nous
ne pouvons jamais cacher aux autres nos sentiments à
leur égard, que ces sentiments soient positifs ou négatifs.
Nous ne pouvons les cacher ni à nos semblables, ni même
aux animaux. C'est pourquoi nous avons intérêt à aimer tout
le monde, sincèrement et sans hypocrisie.
d) Il faut d'abord s'aimer soi-même. Mais s'aimer
vraiment ! De quoi ai-je vraiment besoin pour être vraiment
heureux ? D'un minimum vital mais surtout de relations
riches, confiantes et ouvertes avec tout le monde. Si je me
mets à haïr ou à mépriser quelqu'un, cela va se voir,
s'entendre, se sentir. Si je ne l'aime pas, c'est finalement
que je ne m'aime pas. Aimer les autres ce n'est donc pas
se sacrifier. C'est simplement leur être profondément
reconnaissants de faciliter notre vie quand ils nous aiment
et nous estiment.Il s'agit pour nous de rester constamment
dans l'harmonie d'une sorte de champ électro-magnétique
subtil fait de relations détendues et confiantes. Et de rétablir
ce champ quand il est rompu de notre côté.
e) Ceci est valable avec toutes les personnes que nous
ren- controns dans notre vie personnelle ou professionnelle,
nos loisirs et nos difficultés. Songeons que les relations
humaines sont tellement complexes que les conflits sont
normaux et sont même le tissu de la vie sociale. Mais un
conflit vécu sereinement est plus qu'à demi-résolu.
f) Voici deux applications concrètes de cette attitude : le
téléphone et la voiture.
Le téléphone condense toute notre énergie
communicative sur un point réduit (le combiné) la modalité
auditive (parler, écouter) et ses sous-modalités qui sont très
riches (intonation, rythme, inflexions de voix, tonalité,
timbre, qualité de l'écoute...). Si je cherche vraiment à
m'ouvrir à mon auditeur, il va le sentir sans en avoir une
conscience claire. Même s'il ne peut me donner satisfaction,
il m'aidera au maximum. Je le sais, je lui fais confiance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna



Nombre de messages : 2731
Age : 79
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Mer 2 Fév - 17:12

Suite:

g) La voiture pose le problème inverse. Il faut que je visualise
le conducteur à travers nos deux voitures, donc une
double carcasse métallique qui nous sépare et semble
constituer un obstacle infranchissable à la communication.
Même sans le voir, il faut que je pense à lui d'une manière
positive, avec sympathie. Je lui souhaite mentalement
beaucoup de calme et de patience souriante devant les
difficultés de la circulation qu'il doit affronter comme moi. Je
suis indulgent à ses erreurs éventuelles. Etant plus
détendu, je suis aussi plus attentif. J'établis ainsi une
communication simple mais efficace. Si j'ai besoin de son
aide (pour couper une file par exemple) je baisse la vitre, je
cherche son regard, je souris, je fais un geste amical. Il ou
elle se détend. Tout se passe bien.
h) Mais, direz-vous, “certaines personnes ne sont pas
des cadeaux !” Si justement :
Les personnes sont des cadeaux.
"Certains sont magnifiquement enveloppés.
Ils sont attrayants däs le premier abord.
D'autres sont enveloppés de papier ordinaire.
D'autres ont été malmenés par la poste. Certains sont des
cadeaux dont l'emballage laisse à désirer, d'autres dont
l'emballage est bien fait.
Mais l'emballage n'est pas le cadeau.
C'est si facile de faire l'erreur - et nous rions quand les
enfants prennent l'un pour l'autre.
Parfois, le cadeau est difficile à ouvrir.
Il faut se faire aider.
Peut-être parce que les autres ont peur ?
Parce que ça fait mal ?
Ils ont peut-être déjà été ouverts et rejetés !
Ou se pourrait-il que le cadeau ne me soit pas destiné ?
Je suis une personne et moi aussi je suis un cadeau,
un cadeau pour moi-même d'abord.
Ai-je déjà regardé à l'intérieur de l'emballage ?
Ai-je peur de le faire ?
Peut-être n'ai-je jamais accepté le cadeau que je suis.
Pourrait-il se faire qu'il y ait à l'intérieur
quelque chose de différent de ce que j'imagine ?
Je n'ai peut être jamais vu le cadeau merveilleux que je
suis."
(texte d'origine inconnue).
Ce texte métaphorique est un formidable outil de
méditation et d'action. Il apprend à aimer les autres en
commençant par s'aimer soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice


Nombre de messages : 4333
Age : 67
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Jeu 3 Fév - 16:16

Citation :
Ce texte métaphorique est un formidable outil de
méditation et d'action. Il apprend à aimer les autres en
commençant par s'aimer soi-même.

Ce texte n'apprend (à mes yeux) rien du tout. Il dit qu'il faut s'aimer soi-même avant ou pour pouvoir aimer les autres, mais il n'apprend pas comment. Il dit de regarder à l'intérieue de l'emballage, mais il ne dit pas comment on fait pour le faire.

Et au risque de choquer tout le monde, je me suis toujours demandée si on ne pouvait vraiment pas aimer l'autre si on ne s'aimait pas soi-même. Et jusqu'à présent personne ne m'a vraiment donné une explication convaincante là-dessus. Beaucoup de textes, d'affirmations, de préceptes, mais...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
auria



Nombre de messages : 545
Localisation : Au pays de Borvo (mais chut c'est un secret !)
Date d'inscription : 08/03/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 9:42

Citation :
Et au risque de choquer tout le monde, je me suis toujours demandée si on ne pouvait vraiment pas aimer l'autre si on ne s'aimait pas soi-même. Et jusqu'à présent personne ne m'a vraiment donné une explication convaincante là-dessus. Beaucoup de textes, d'affirmations, de préceptes, mais...

Pas le temps de répondre aujourd'hui, mais je me suis aussi posée la question. J'aimerai bien partagé nos réflexions. Donc à plus...


Dernière édition par auria le Ven 4 Fév - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
auria



Nombre de messages : 545
Localisation : Au pays de Borvo (mais chut c'est un secret !)
Date d'inscription : 08/03/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 9:42

auria a écrit:
Citation :
Et au risque de choquer tout le monde, je me suis toujours demandée si on ne pouvait vraiment pas aimer l'autre si on ne s'aimait pas soi-même. Et jusqu'à présent personne ne m'a vraiment donné une explication convaincante là-dessus. Beaucoup de textes, d'affirmations, de préceptes, mais...

Pas le temps de répondre aujourd'hui, mais je me suis aussi posée la question. J'aimerai bien partagé nos réflexions. Donc à plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
auria



Nombre de messages : 545
Localisation : Au pays de Borvo (mais chut c'est un secret !)
Date d'inscription : 08/03/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 9:55

Ai fait une fausse manip on dirait !! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice


Nombre de messages : 4333
Age : 67
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 10:48

D'accord Auria. à plus; j'aimerai aussi bien savoir ce que tu en penses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sébastien
Fondateur


Nombre de messages : 4652
Localisation : dans les forets d'ardenne
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 11:06

qu'est ce qu'aimer déjà, pour moi lamour est un phénomène dattirance naturelle, d'ouverture, c'est ce mouvement qui attirre vers le un, réunis. ne pas aimer serait au contraire s'éloigner, se fermer, créer des différence, mettre des barrières, séparer.

Mais ce raisonnement dualiste est peut etre déjà fallacieux,...

Masi en suivant cette vision, ne pas s'aimer est un rejet de soi une séparation unconflit interne; si il y a déjà division à l'intéieur qu'elle partie d enous aime l'autre va vers lautre, s'ouvre à lautre?


_________________
La Porte est en dedans.

La seule mesure de la vérité est l'efficacité.
Pierre Daimant Minéraux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice


Nombre de messages : 4333
Age : 67
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 11:45

Cette façon de tout réduire en terme de dualité me semble en effet tendancieuse. En tout cas au niveau humain (ce que nous sommes n'est-ce pas?). Tout n'est pas blanc ou noir, 1 ou 2, union ou séparation. Le fait de ne pas aimer (toujours au niveau humain) quelque chose ou quelqu'un n'empêche pas d'aimer quelqu'un d'autre ou autre chose.
Je ne vois pas pourquoi le rejet de soi serait forcément un rejet de l'autre. Quant à savoir qu'elle partie de nous aime l'autre, c'est une question qui à mon sens n'a pas de raison d'être posée. L'amour est une émotion, dans le sens noble du terme, et les émotions sont en nous, elles sont nous, pas une partie de nous. C'est à force de chercher où que l'on fini par se diviser et s'écarteler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna



Nombre de messages : 2731
Age : 79
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 12:00

Je vois que vous êtes tous pratiquement du même avis... Je n'ai pas trop l'esprit pour développer convenablement ma pensée qui est peut-être fausse. Mais pour moi, s'aimer, c'est se connaître; et quand on se connaît, on doit pouvoir arriver à connaître l'autre, donc à aller vers lui et l'aimer... J'aimerais en dire plus, mais ça ne va du tout; je reviendrai plus tard, dans quelques jours quand d'autres avis auraient été donnés.
J'ajoute avant de me retirer, rigui, que pour moi l'amour n'est pas une émotion, mais un sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice


Nombre de messages : 4333
Age : 67
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Ven 4 Fév - 12:12

Je parle d'émotion au sens noble Reïna, et dans se sens un sentiment est une émotion. Ce n'est là qu'une question de vocabulaire. On est donc d'accord sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
auria



Nombre de messages : 545
Localisation : Au pays de Borvo (mais chut c'est un secret !)
Date d'inscription : 08/03/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Mar 8 Fév - 11:09

Peut-on vraiment aimer l'autre sans s'aimer soi-même ?
C'est bien la question que tu te poses Riguignol ?

Je crois sincèrement que c'est ce que la plupart d'entre nous pense faire. On aime sans se demander si on s'aime.

Oui mais aime-t-on vraiment ? On aime tant que l'autre nous renvoie une image satisfaisante (de lui-même ou de nous-même) et sitôt qu'il fait un faux pas les hostilités sont déclarées !
Parfois une explication remet les choses en place, parfois non et alors on aime plus.

Lorsque je me suis interrogée à ce sujet, je me suis aperçue que les sentiments de honte, de culpabilité, d'échec... bref tous les sentiments négatifs que je pouvais éprouver étaient le terrain dans lequel s'enracinaient la colère et le ressentiment qui jaillissaient lorsque j'étais jugée de façon négative. Lorsque j'étais jugée de façon positive j'étais bien sûr heureuse et cela nourrissait le sentiment d'amour envers la personne qui émettait ce jugement, mais cela nourrissait aussi les sentiments négatifs parce que parfois je ne me sentais pas digne de, pas à la hauteur de.

S'aimer soi-même, pour moi, c'est ne plus éprouver ces sentiments négatifs en ne se sentant plus coupable mais responsable, en ne voyant plus l'échec, mais la leçon de ce que l'on a pas fait comme on voulait et de ce qu'on a fait autrement. En sachant bien que l'autre est responsable de ses pensées et donc ne pas avoir honte d'être ce que l'on est, quoiqu'en pense l'autre.

Aussi je crois que lorsqu'on s'aime vraiment, on accepte l'autre tel qu'il est. Cela ne veut pas dire qu'on "aime" tout le monde. Cela veut dire qu'on ne déteste plus personne !
Il y a des gens que j'aime vraiment et dont j'apprécie la compagnie et d'autres dont je ne recherche vraiment pas la compagnie, même si lorsque cela arrive elle n'est plus désagréable comme cela a pu l'être à une époque. Je ne peux plus dire que je n'aime pas ces gens. Je peux juste dire que je ne les déteste pas !

Maintenant si on se place sur un plan universel, je crois que je pourrais dire que j'aime ces gens. L'équanimité dont parlent les bouddhistes ! Mais ça c'est autre chose.

Comment fait-on pour s'aimer soi-même ? Je crois que c'est un déconditionnement car depuis que nous sommes nés nous avons mis l'amour que l'on nous porte comme garant de notre survie. Un nourrisson a besoin de sentir que sa mère l'aime car ainsi il est sûr qu'elle s'occupera de lui. Ce conditionnement est renforcé par notre éducation ensuite. Ce n'est pas facile de s'en défaire et pour cela il existe de multiple voies. A chacun de trouver celle qui lui convient.

Mais il semble que tu aies trouvé la tienne petit scarabée !lol!

Euh pardon, petite tortue sourire éclatant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
auria



Nombre de messages : 545
Localisation : Au pays de Borvo (mais chut c'est un secret !)
Date d'inscription : 08/03/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Mar 8 Fév - 11:16

riguignol a écrit:
Je parle d'émotion au sens noble Reïna, et dans se sens un sentiment est une émotion. Ce n'est là qu'une question de vocabulaire. On est donc d'accord sur ce point.

L'émotion est ce qui met en mouvement (de movere : mouvement), le sentiment est ce que l'on ressent. Un sentiment peu découler d'une émotion et une émotion peut entraîner un sentiment.
Les deux sont toujours étroitement liés, alors je ne crois pas qu'il y ait d'émotion plus noble qu'un sentiment, ou inversement.

Alors chère Lady Riguignol, partant du principe que nous sommes nobles par nature, toute émotion et sentiment que nous éprouverons le seront aussi ! Very Happy

Non !scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice


Nombre de messages : 4333
Age : 67
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Mer 9 Fév - 17:22

Citation :
Peut-on vraiment aimer l'autre sans s'aimer soi-même ?
C'est bien la question que tu te poses Riguignol ?

Oui Auria, c'est la question que je me pose.
Sur le plan humain, j'ai remarqué que j'aimais des personnes qui ne m'aimaient pas, et que je n'aimais pas des personnes qui m'aimaient. Dons si on est enclin à trouver aimable des personnes qui nous aiment et non aimable celles qui ne nous aiment pas ce n'est pas une règle générale. En fait, je ne sais pas si je dois utiliser le mot aimer pour tous; c'est peut-être plutôt une question d'affinité.
Je vois autour de moi des gens qui s'aiment eux-mêmes tellement qu'ils en oublient d'aimer les autres, et d'autres qui aiment énormément les autres et qui ne s'aiment pas (sont particulièrement insatisfaits d'eux-mêmes).
C'est pourquoi je doute que l'amour d'autrui soit subordonnée à l'amour de soi-même.

En ce qui me concerne, j'ai appris à voir en moi et en l'autre la part de divinité qui est en chacun de nous; c'est pourquoi, sur le plan universel (pour reprendre ton expression) j'aime l'autre, ou du moins cette partie de l'autre.

Le conditionnement auquel tu fais allusion me semble judicieux en effet. Notre entourage et la société nous renvoie une image de nous en accord avec leur propre critère de ce qui est aimable et de ce qui ne l'est pas. Et autant de sociétés différentes, autant de contradictions. Il nous faut là-dedans trouver le chemin de notre propre sens des valeurs.

La petite tortue Wink a trouvé son chemin, d'autant plus qu'avec sa maison sur le dos nelle est plus autonome Very Happy

Citation :
Alors chère Lady Riguignol, partant du principe que nous sommes nobles par nature, toute émotion et sentiment que nous éprouverons le seront aussi !
hummm!!!Suspect



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
auria



Nombre de messages : 545
Localisation : Au pays de Borvo (mais chut c'est un secret !)
Date d'inscription : 08/03/2010

MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Jeu 10 Fév - 7:36

Citation :
hummm!!!Suspect
Ok, certains plus que d'autres ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tiré de "Rhétorica"   Aujourd'hui à 16:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Tiré de "Rhétorica"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lot étiré en largeur - pourquoi et comment faire?
» Des coups de feu tirés devant un lycée de l'Oise
» une grosse cochonne tiré par deux mecs
» Un chat tiré à l'arc
» cani cross et cani vtt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'oasis du partage :: forums publics :: Spiritualités, traditions et philosophies-
Sauter vers: