forum sur la spiritualité et les divers courants de pensée traditionnels et modernes
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 UNE NOUVELLE; NATHANIEL...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 27 Aoû - 18:05

baisers envoyés Sandra et merci d'être fidèle à cette histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 28 Aoû - 16:37

qu'est-ce qu'il va raconter au docteur?

grenouille rigolote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 28 Aoû - 20:26

Tu pourras lire la suite demain... Je termine l'épisode et je vais au dodo... Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 28 Aoû - 21:19

Suite de Nathaniel:






Le soir Ludivine ne put trouver le
sommeil. Elle se demandait ce que Jérôme avait à raconter au médecin ;
sûrement des apparitions de la « VOIX »… Alors là, pour le coup, il
allait les prendre pour des illuminés. Enfin de compte, ne pouvant plus de
tourner et retourner dans son lit, elle se leva et s’assit à son petit bureau
en se disant que ce ne serait pas plus mal si elle écrivait à ses parents. Le
mot « parents » sonna bizarrement dans sa tête : elle ne pouvait
mettre aucun visage sur aucun d’eux ni imaginer le son de leur voix… Elle allait
écrire tout simplement à des étrangers. Elle poussa un long soupir et prit son
papier à lettres :









La Bresse, le 15 novembre…








Chers parents,





Comme à chaque fois, j’ai été
très heureuse de te lire, maman, et d’avoir de vos nouvelles. Lorsque je te lis, il me
semble que les kilomètres sont effacés et que je me retrouve à vos côtés. Je
n’ai pas écrit la semaine dernière, parce que je me suis offerte un petite
grippe, rassure-toi, rien de méchant, c’est déjà passé. Madame Benjamin, tu
sais la maman de mon élève Rébecca, m’a fait boire des infusions, avaler des
comprimés et j’ai combattu ce début de grippe par des granules homéopathiques.
Je pense reprendre ma classe la semaine prochaine. J’aimerais que tu me parles
un peu plus de ce que tu fais, de tes activités, du temps que vous avez
actuellement à Oran.



J’ai reçu aussi une lettre de
Luc, pas très longue, mais toujours aussi affectueuse.



Le climat ici me change du
nôtre : il pleut ou il neige. Mais je m’habitue peu à peu à mon nouvel
environnement…



Ne m’en veux pas si je ne
bavarde pas plus longtemps, mais j’ai ma préparation à terminer pour ma reprise
en classe. Je pense très fort à vous trois et vous embrasse de tout mon cœur.






Il me tarde de te lire ;
tu peux dire à papa, qu’un petit mot de lui me ferait plaisir.



A bientôt


Ludivine





Sa lettre terminée, Ludivine était
rouge d’émotion et de honte… Elle ne se savait pas si bien mentir. Mais elle
espérait déjà une réponse qui lui apprendrait un peu plus sur sa vie
d’autrefois… Elle descendit boire un verre de lait de soja au chocolat et
remonta dans sa chambre. Une fois sous son duvet elle invoqua la
« VOIX » et s’endormit.



… Le lendemain, à quinze précises,
Jérôme était au rendez-vous et fut introduit sur le champ dans le bureau du
médecin. Celui-ci était impatient de savoir ce que le jeune homme avait à lui
révéler. Il ne perdit pas de temps : « je vous écoute ».



Alors Jérôme se jeta à l’eau et lui
raconta les fiançailles de Ludivine, le voyage en avion de Nathaniel, le crash
de l’avion, le corps qui n’avait jamais été retrouvé, la dépression de la jeune
fille et sa demande de mutation pour les Vosges. Il lui parla aussi de son
étonnement lorsqu’elle le vit pour la première fois, et qu’elle s’entêta à
l’appeler Nathaniel. Il parla du feu dans le chalet, sa surprise de trouver sur
le chevet de Ludivine sa photo à lui, avec au dos l’inscription qu’il mentionna
au docteur, et sa conversation avec sa tante qui lui révéla la naissance d’un
jumeau enlevé à l’âge de trois ans… Le médecin l’avait écouté avec beaucoup
d’attention sans l’interrompre une seule fois.



« Et pourquoi avoir attendu
tout ce temps pour me faire part de choses aussi importantes ? Voilà qui
explique les rêves de notre amie, certains mots qui lui sont revus comme
« fiancé ».



Jérôme continuait de se taire. Il
avait baissé la tête et semblait perdu dans ses pensées. Deux ou trois
toussotements du médecin le ramena dans le bureau.



« Je ne sais pas comment vous
parler du plus important. Je crains que vous ne preniez Ludivine et moi pour
des fous, des rêveurs ou encore plus des hâbleurs.
Ça
peut paraître tellement irréel, farfelu, je ne sais pas moi-même expliquer ce
qui nous arrive, surtout en m’adressant à un scientifique.



« Suffit, jeune homme. Ne me
cachez rien et ce sera à moi de juger de votre bon sens ou pas. Nous avons
perdu déjà suffisamment de temps avec notre malade. Je résume, elle a tout
oublié de son passé et même qu’elle vous ait pris pour son fiancé… A présent,
vous avez une révélation qui vous concerne tous les deux et dont vous n’osez
pas parler. Parlez, je vous écoute »… Jérôme se dit qu’il était là pour ça
et ce n’était plus le moment de reculer. Il parla des apparitions de Nathaniel
chez lui en lui disant qu’à eux deux, ils arriveraient à la guérir avec l’aide
du médecin ; il parla de la « Voix » qui parlait à Ludivine lui
promettant aide et protection et que la « VOIX »avait ajouté qu’il
avait connu Jérôme. Il lui demandait d’avoir confiance en eux et de bien tout
noter de ses souvenirs pour en parler à son médecin. Un silence se fit dans la
pièce ! On aurait pu entendre voler une mouche… A la surprise de Jérôme
le médecin n’eut pas de sourire ironique, mais parut, au contraire, fort
intéressé par son récit. Enfin, il reprit la parole : « alors vous
croyez, jeune homme, que parce je suis médecin, je ne lis pas d’autres livres
fort instructifs concernant la vie après la vie… Je vais vous raconter un petit
bout de ma vie. Il y a environ une quinzaine d’années, j’ai dû être opéré en
urgence d’in infarctus mésentérique. Au cours de l’intervention, je suis tombé
en coma dépassé, plus précisément, ce qu’on appelle une N.D.E… Les collègues
étaient persuadés que j’étais mort et j’ai tout vu ; leurs efforts pour me
ranimer ; je suis sorti de mon corps et je me suis trouvé au plafond
voyant mon corps sur la table d’opération. J’ai pu voir tous les gestes



de mes confrères, désolés de ne
pouvoir me sauver ; j’ai entendu leurs paroles et tout à coup, je me suis
trouvé dans un tunnel, me déplaçant à une vitesse inimaginable, apercevant tout
au bout une lumière d’une blancheur que je n’ai jamais pu décrire. Je n’avais
pas peur, je me sentais bien, léger, heureux. Arrivé près de cette lumière, mon
frère et un ami décédés depuis plusieurs années d’un accident de voiture, me
souriaient et me dirent très distinctement : « Ce n’est pas ton heure !
Retourne d’où tu viens et réintègre ton corps. Dépêche-toi, on a encore besoin
de toi en bas ». Et ils disparurent. C’est bien à contre cœur que je me
retrouvai subitement dans le bloc opératoire, ayant retrouvé mon enveloppe. A
ce moment, j’entendis l’anesthésiste dire : « c’est un miracle, son cœur
est reparti ». L’opération s’est terminée parfaitement ; et après
quelques jours en réanimation, j’ai rejoint ma chambre encore étourdi et me demandant
si j’avais vraiment vécu tout ça ! Le soir, au passage du chirurgien qui
est mon ami, je lui ai fait le récit de mon aventure, en lui répétant les
phrases qu’ils avaient échangé, le tunnel, la lumière, tout quoi ! A ma
grande surprise, il ne s’est pas moqué de moi : « Tu n’es pas le
premier à avoir vécu cette expérience et je me penche de plus en plus sur ce
phénomène. Je te conseille de te documenter à ce sujet, de très bons livres
existent ».



Depuis ce jour, ma vie a changé. J’espère
que votre frère va arriver à faire retrouver la mémoire à son ex-fiancée. Nous
allons nous y atteler tous les trois ensembles. Avez-vous perdu la parole ?
Mon prochain patient doit être passablement nerveux. Ce n’est pas une demi-heure
que je vous ai accordée. Rassurez Ludivine mais il n’est pas temps de lui
révélé son passé. A présent, je peux
dire que je suis certain que son amnésie est passagère due aux différents chocs
subis ».



Sans un mot, Jérôme serra la main du
médecin et sorti de l’hôpital, hébété. Il entra dans le premier bar et commanda
un cognac…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 36
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 29 Aoû - 7:52

ohhh génial , une nde ah oui , mais ou nous emmène tu ma douce réïna ? superbe cette histoire me plaît de plus en plus .merci de dépasser tes soucis de santé pour nous ça me touche vraiment ..bisous .sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 29 Aoû - 15:49

câlin surprise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 29 Aoû - 18:01

Pas un petit commentaire? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mélisune



Nombre de messages : 102
Age : 77
Localisation : France
Date d'inscription : 10/04/2010

MessageSujet: Nathaniel   Dim 29 Aoû - 19:31

Reïna a écrit:
Pas un petit commentaire? lol!

Oui! oui! un élogieux commentaire, tu t'enfonces ce plus en plus dans l'histoire, c'est super, on a l'impression de voir et d'entendre les personnages et le sujet prend corps, je crois que tu arrives à ce que tu as toujours souhaité, mais il y a encore du boulot.Courage tu es sur la bonne voie . Bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 29 Aoû - 20:24


Oui, je sais, lorsque j'aurai terminé l'histoire, il faudra que je la reprenne pour corriger certaines choses et améliorer des passages... Tu me crois, je ne sais pas où je vais qu'au fur et à mesure que j'écris. Pourtant, il m'arrive parfois dans la nuit de me réveiller et d'écrire dans ma tête la trame de la suite; le lendemain, sachant en gros à ce que j'ai pensé il suffit que la première phrase surgisse pour que tout le reste suive! Je pense que ça doit être pareil pour toi lorsque tu écris...
Bonne nuit. baisers envoyés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Lun 30 Aoû - 8:41

commentaire:

a la place de Jérôme je donnerais un grand coup de marteau sur la tête de Ludivine pour lui faire retrouver la mémoire. lol!

mais l'histoire serait trop vite fini. à moins que l'on fasse l'inverse et ce serait Jérôme qui perdrait à son tour la mémoire re- lol!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Lun 30 Aoû - 11:04

Mé chante? Moqueuse? Spirituelle? Plutôt affectueuse amitié! lol! pencarte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 31 Aoû - 8:53

grenouille rigolote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 12 Sep - 15:48

Suite de Nathaniel:



Il reprit la route et se dirigea directement vers le chalet de Ludivine. Elle devait apparemment l’attendre, car dès qu’il eût frappé, la porte s’ouvrit et la jeune fille se jeta spontanément dans ses bras : « J’étais impatiente, assois-toi ; de quoi avez-vous parlé ? »
Jérôme, les jambes tremblantes, d’abord à cause de l’alcool qu’il n’avait pas l’habitude de boire dans l’après-midi, et puis surtout de l’accueil de Ludivine, ne se fit pas répéter deux fois : « aurais-tu du café très fort ?
« Je viens d’en faire. Je ne sais pas s’il sera assez fort pour toi. Que se passe-t-il ? Tu parais tout remué ».
En même temps qu’elle parlait elle lui en versa une tasse en le fixant inquiète, impatiente qu’il se décide à lui relater son entrevue avec le médecin. Il avala le liquide encore presque brûlant d’un seul coup, et ferma quelques secondes les yeux. La jeune fille préféra patienter, il avait vraisemblablement besoin de se reprendre.
« J’ai tout raconté au médecin,rassure-toi, tout s’est très bien passé.
« Quoi tout ? Absolument tout ?
« Oui ! Et il ne s’est pas du tout moqué de nous car figure-toi, il y a quelques années »… Et il rapportera à Ludivine ce qui était arrivé au médecin lors de son opération.
« Tu vois, reprit-il, tout est plus clair entre nous trois et la Voix est bien là pour nous aider.
« Alors pourquoi ne s’est-elle plus manifestée depuis quelques nuits ?
« Que te répondre ? Pour moi, c’est tout nouveau. Je me suis acheté un livre pour avoir des renseignements complémentaires de ce qui se trouve de l’autre côté. Peut-être est-il très occupé, ou bien sur un plan un peu plus éloigné que les dernières fois ; ou encore peut-être aussi lui faut-il une autorisation… Je ne sais pas. Je pense qu’il nous faut simplement attendre, il a promis de t’aider, ille fera. Tu sais le temps, ici sur terre et là où il est, n’est pas le même ».
La jeune fille était songeuse. Mille questions se bousculaient dans sa tête. Elle paraissait être ailleurs et Jérôme 'n’osait pas interrompre ses pensées. Enfin, changeant subitement de sujet elle lui dit : « J’aimerais bien reprendre ma classe, mais je ne sais si le médecin sera d’accord, et surtout comment reconnaître mes élèves. Je serais obligée de leur redemander leur nom, de refaire en somme connaissance.Comprendront-ils mon état ? Aurai-je la même autorité, la façon correcte d’enseigner ?Ô, Jérôme, je me sens à nouveau perdue.
« Il faut te remettre en premier lieu bien physiquement, te reposer, te laisser choyer et chaque chose viendra au moment où il le faudra. Tu vas recevoir d’autres nouvelles de chez toi et elles t’apporteront quelques réponses. Tu n’as pas dû faire de sieste ;je vais te laisser te reposer et digérer ma conversation avec ton médecin et demain, si tu le veux bien, j’apporterai des croissants et nous déjeunerons ensemble. ?
« Promis ? A quelle heure,je t’attends ?
« Huit heures, ça te va ?
« Oui, je suis impatiente d’être à demain. Je vais suivre ton conseil et dormir un moment avant le dîner. »
Il l’embrassa et traversa la rue…Restée seule, Ludivine monta à l’étage et s’allongea sur son lit où elle sombra dans un sommeil profond. Un nouveau rêve lui fut envoyé. Elle se trouvait dans un autre pays, chez elle et se promenait sur un boulevard qui lui était familier. Soudain Jérôme fut devant elle : » comment m’as-tu retrouvée ? Demanda-t-elle ? Et pourquoi ton grain de beauté à changer de place ? »
Le jeune homme la regardait en souriant : « Je ne suis pas Jérôme. Veux-tu que nous fassions quelques pas ? »
Sans s’étonner, elle accepta démarcher près de lui mais ils ne se dirent pas un mot. Elle regardait autour d’elle et s’arrêta devant une bijouterie : « Mais je la connais ;viens, je vais choisir une bague, il y a longtemps que j’en ai envie ». Et en le disant, elle se retournait pour prendre la main du jeune homme, mais celui-ci avait disparu. Son rêve changea de forme. Elle était à présent dans une forêt avec ses parents dont elle ne voyait pas les visages. Ils lui parlaient et elle ne comprenait pas ce qu’ils disaient. C’était comme si elle assistait à un film muet. Elle avait chaud malgré sa robe légère et des gouttes de sueur perlaient à son front. Elle transpirait de plus en plus et son souffle devint haletant. Elle se réveilla brusquement, en transpiration, son cœur battant plus fort. Elle s’assit sur son lit, en larmes, sans raison plausible. Elle se rendit à la salle de bains, se mouilla le visage et prit son carnet pour tout noter avant qu’elle n’oublie un détail. Elle écrivait aussi vite qu’elle pouvait, ses pensées allant plus vite que sa main. Si elle avait osé, elle aurait été frappé au chalet de madame Benjamin, tant elle tremblait et se sentait mal. Mais elle se dit qu’il ne fallait pas abuser de la gentillesse de ses voisins et qu’elle allait se calmer. D’avoir écrit ses rêves, avait apaisé son désarroi. Elle descendit à la cuisine. Les différents passages de ses rêves défilèrent dans sa tête et passèrent et repassèrent en boucle comme si son cerveau voulait absolument lui transmettre des évènements. Et de ça, elle en étais sûre. Un voile était en train de se déchirer car tout était très net dans son esprit. Elle était sûre d’avoir déjà vécu ces scènes. Où et quand ? Elle improvisa un en-cas froid : une tomate, quelques radis, un sandwich de jambon beurre, une poignée d’amandes et se prépara un thermos de café. Elle monta le tout dans sa chambre. Elle s’assit près de la fenêtre pour regarder le soleil se coucher derrière les montagnes. Ce spectacle la détendit complètement. Elle alluma sa lampe de chevet, apaisée, presque heureuse.Demain, Jérôme serait là… En pensant à lui un émoi la saisit, une douceur l’envahit et réalisa soudain la place importante qu’il avait prise dans sa vie… Sa vie ?Laquelle ? Elle devait en avoir une autre ailleurs. Elle haussa légèrement les épaules, désinvolte. Pour l’instant ce qui comptait, c’est aujourd’hui, c’est demain… Demain ! Vivement que le soleil se lève…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 12 Sep - 18:50

bounce le soleil c'est levé,,,,,,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 36
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 12 Sep - 19:19

ah , des nouvelles de nathaniel ...super (j'ai remis un peu d'ordre )ma douce amie ..merci pour cette histoire j'attends la suite .....bisous .sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Lun 20 Sep - 20:37

Suite de Nathaniel:


Au bout de deux ou trois heures de sommeil un souffle léger, qu’elle reconnaissait bien à présent, lui effleura le visage. Sans allumer, elle s’assit dans son lit et murmura : « c’est vous, la « Voix » ? Une voix douce presque mélodieuse lui répondit : « oui, je suis venu voir comment tu vas et savoir si Jérôme m’est de quelque secours pour te souvenir de ton passé.
« Je suis heureuse de vous entendre ; je croyais que vous m’aviez oublié. Je fais de drôles de rêves ces temps-ci et je ne sais s’ils ont un rapport avec ma vie passée. Vous ne pourriez pas me révéler votre identité ? D’une part, ça pourrait peut-être me remémorer quelques souvenirs ; d’autre part, ça m’éviterait de toujours vous appelez la « Voix ».
« Si je le pouvais, ce serait avec plaisir. Mais il ne faut pas aller trop vite. Si tu veux, appelle-moi« mon ami ». Mais quoi que tu en penses, je t’aide en t’envoyant ces différents rêves ; c’est à toi avec l’appui de ton médecin et de Jérôme de les décrypter.
« C’est une perte de temps pour moi… J’ai dû répondre à une lettre de mes parents sans que je puisse me souvenir de leurs visages.
« Il n’y a jamais de temps perdu. Fais confiance à ceux qui veulent t’aider et à ton instinct. Aller trop vite ne peut rien apporter de bon. Je ne peux rester plus longtemps. Net’inquiète pas si je reste quelques jours sans réapparaître. Je continue tout de même mon travail et tu verras nous arriverons à…gagner ».

La « Voix » avait disparu,mais Ludivine avait pu traduire : gagner ! Elle s’habituait à ces apparitions subites et à ces disparitions encore plus rapides. Elle remonta la couette en chuchotant « mon ami ». Ces mots étaient doux à ses oreilles et demain elle aurait de nouvelles choses à raconter à Jérôme…

Le lendemain, dès sept heures,Ludivine était prête et guettait derrière la vitre l’arrivée du jeune homme.Après sa douche, elle s’était maquillée, mis une touche de parfum et s’était parée de son déshabillé japonais. Un feu brûlait dans la cheminée, un léger parfum d’encens flottait dans la cuisine. Elle savait bien que ce n’était pas une heure pour de l’encens, mais peu lui importait. Elle avait envie de faire des choses un peu folles, de l’étonner, oui, à lui Jérôme. Elle se sentait légère, un peu ivre comme si elle avait bu. C’était une ivresse de bonheur, un bonheur auquel elle n’osait pas donner un nom. Son impatience grandissait et elle ne pouvait détacher ses yeux de la pendule. Comme les aiguilles mettaient du temps à avancer ! Elle se rappela les mots de son« ami » : « il ne faut pas aller trop vite » ;ou encore : « il n’y a jamais de temps perdu ». Une bonne odeur de café frais embaumait la pièce et la bouilloire chantait au cas où Jérôme Aimerait mieux du thé.
Soudain, le cœur de Ludivine s'’emballa. Le jeune homme traversait la rue recouverte d’une bonne épaisseur déneige et s’avançait vers le chalet de la jeune fille. Ses mains étaient encombrées de deux paquets de viennoiseries, toutes chaudes sorties de la boulangerie. Elle s’écarta de la fenêtre pour ne pas qu’il devine son impatience et attendit quelques secondes que ses battements de cœur reprennent un rythme à peu près normal, avant d’ouvrir la porte. Il entra, ébloui, ému par sa beauté. C’était-elle faite belle pour lui ? Il n’osait y croire. Ils se regardèrent une minute sans parler comme si ils se découvraient pour la première fois… Jérôme, le premier brisa le silence, tout en posant les paquets sur la table : « tu as une assiette pour mettre tout ce que j’ai pu dévaliser ?
« On ne se dit pas bonjour ? Monsieur, vous êtes un impoli ! »
Et s’approchant de lui, elle lui entoura le cou de ses bras et blottit sa tête contre son épaule. Elle respirait son odeur, embrassait ses joues, se faisait enjôleuse. Jérôme était cloué de stupeur, de joie, de douceur. Il ne savait s’il devait la serrer contre lui… Ce’était plus la Ludivine qu’il avait quitté la veille. Il se décida à lui caresser les cheveux, lui embrasser les tempes ; elle se haussa sur La pointe des pieds et leurs lèvres se cherchèrent enfin, se rencontrèrent. Un baiser doux, léger, langoureux se transforma très vite en un embrasement irrésistible, presque brutal, leurs langues se trouvèrent, il mordilla ses lèvres et leur baiser dura, dura, tellement qu’ils en eurent le souffle coupé.Puis tout doucement, il l’écarta d'elle,il la regarda comme s’il la découvrait. Il croyait rêver, ce ne fut pas possible qu’elle l’aimât…Mais le regard de Ludivine lui prouva le contraire.
« Elle ne va pas exploser, la bouilloire, depuis le temps qu’elle appelle au secours ? dit-il rompant en partie la magie. Tu n’as pas faim ?
« Ô oui une faim de loup !Thé ou café ? Tu as acheté pour toute la semaine. Hum ! Cela sent bon. Asseyons-nous ». Ils déjeunèrent avec appétit, en silence, soudain gênés comme des gamins pris en faute.
Leur petit déjeuner terminé, elle vint s’assoir sur ses genoux : « Je ne sais pas si dans mon autre vie, j’ai aimé aussi fort » Voilà le mot était dit. Jérôme leva les yeux au ciel, ou plutôt au plafond : Tu es heureux, mon frère ou te reste-t-il une pointe de jalousie ?
Un courant d’air violent traversa la cuisine qui fit sursauter Ludivine : « C’est quoi ?
« Peut-être notre ange gardien »lui répondit Jérôme
Elle éclata d’un rire enjoué : « ou peut-être mon ami » !
Devant le regard interrogateur de celui qui venait de lui faire découvrir l’amour, elle lui confia d’un ton conspirateur : « C’est que j’ai beaucoup de choses à te raconter. Si nous montions dans ma chambre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 36
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 21 Sep - 8:46

Citation :
ses lèvres et leur baiser dura, dura, tellement qu’ils en eurent le souffle coupé.Puis tout doucement, il l’écarta de lui,

bonjour réïna c'est pas plutôt "il s'écarta "d'elle" ?????

comme toujours impatiente de lire la suite .bisous ...sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 21 Sep - 11:09

Oui, tu as raison, Sandra. Merci de me l'avoir fait remarqué. Mais là, je ne sais pas comment corriger.Je vais corriger sur ce que je garde, et quand tout sera fini, je remettrai en entier l'histoire. J'ai encore beaucoup à relire ou à modifier, mais j'attends la fin! Je ne sais même pas moi-même quand ça sera...
Bisous. Reïna

PS: Saurais-tu faire la correction, une fois envoyé? Je t'aurais confié cette tâche. Si tu peux, merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 36
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 21 Sep - 13:47

pour faire une correction après avoir "envoyez" il faut que tu clic sur "édité" et là tu peux faire tes corrections soit toi seule ou avec un correcteur orthographique si tu le possèdes sur ton pc et après et bien sur clic sur envoyer et voila , j'ai déjà fait des corrections sur ton post de nathaniel tu avait laissé beaucoup de mots attachés entre eux , mais je m'aperçois en relisant qu'il y a encore des fautes ...voila si tu veux que je m'en charge pas de problème .bisous .sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 21 Sep - 15:30

C'est très gentil de ta part; et si ça ne t'ennuie pas, et puisque tu me le proposes c'est donc que ça ne t'ennuie pas, je vais bien que tu fasses les corrections... On a beau lire et relire, on laisse toujours passer des fautes; c'est pourquoi lorsque tout sera terminé, je ferai une récapitulation de tout. Bisous. Reïna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 36
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 21 Sep - 16:25

c'est fait réïna ...voilou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 21 Sep - 22:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 24 Sep - 20:35

Suite de Nathaniel:


Ils montèrent, rapidement, enlacés,comme s’ils étaient d’anciens amoureux pressés de se retrouver dans l’intimité.Jérôme croyait rêver. Ludivine était sur un petit nuage. Assis sur le lit, ellelui raconta son nouveau rêve et la visite de son « ami ». Le jeune homme savait très bien qu’il s’agissait de Nathaniel. Il réfléchissait tout en écoutant Ludivine et aurait aimé en connaître plus sur l’Au-delà. Son Frère les voyait-il ? Les sentiments avaient-ils la même valeur que sur terre ? Il lui avait bien dit qu’il serait heureux que Ludivine tombât amoureuse de lui. Lorsqu’elle eut fini de parler, elle attendit sa réaction. Il aurait voulu lui dire tant de choses, mais pensait qu’avec son amnésie, il fallait être prudent. Égoïstement, il craignait qu’en retrouvant sa mémoire,son amour pour lui disparut. Elle interrompit son silence :
« Alors que penses-tu de tout ça ? Suis-je sur la voie de la guérison ?
« Je pense que tu avances chaque jour à petits pas et que ces rêves que N… il se mordit la langue, il allait prononcer le prénom de son frère, ton « ami » t’envoie vont finir par ouvrir ce méchant canal qui s’est refermé. »
Il avait pris un ton un peu désinvolte, un rien ironique pour faire oublier ce « N » qui était sorti de sa bouche.
« Pourquoi as-tu dit la lettre« N » avant de continuer ta phrase ? Lui demanda-t-elle en le fixant intensément comme pour fouiller dans ses pensées.
Jérôme faisait travaillait son cerveau à cent à l’heure pour trouver une réponse plausible. Rien d’intelligent ne lui venait à l’esprit. Comme Ludivine continuait à le regarder,soupçonneuse, il se jeta à l’eau et répondit stupidement : « ah, je ne m’en suis pas aperçu, ma langue a dû fourcher ». Et sans plus attendre,il l’a prit dans ses bras pour un long baiser. Elle le lui rendit avec passion et, ils se retrouvèrent allongés sur le lit, bataillant avec frénésie pour ôter leurs vêtements. Il aurait voulu la prendre, là, sur le champ, mais il ne voulait pas la brusquer et surtout il faisait durer le plaisir, celui de l’admirer, de découvrir chaque partie de son corps. Son désir augmentait et Ludivine, les joues en feu, prit la première l’initiative et l’attira sur elle. Il la caressa doucement d’abord,comme si elle était une poupée qu’il craignait de casser. Le corps de Ludivine Et chaud. Il chavire, empreint de passion. Elle est sa prisonnière. Elle se laisse bercer par les caresses de ses doigts sur son corps. Il la sent frémir.Elle n’est plus qu’émotions, désir, impatience. Avec délice, il mordille ses bouts de seins dressés, offerts. Il ne s’en lasse pas. Il leur trouve un goût fruité, sucré. Il descend lentement le long de son corps, s’arrête sur son ventre, sent la moiteur de ses cuisses et ne peut résister à déposer, d’abord un chaste baiser entre ses jambes écartées ; puis sa langue déguste avec délectation son mignon petit bouton rose qui lui fait creuser ses reins. Elle pousse de petits cris de plaisir, des soupirs intenses. Elle ne veut pas qu’il cesse. Mais lui, sans plus attendre, il la prend entièrement avec ardeur.Ludivine sent sa fièvre augmentée. Elle participe plus, prend des initiatives.Leurs positions changent constamment, transportés dans une extase des sens jusqu’à la jouissance commune. Leurs corps en sueur restent tendrement enlacés…Ils sont bien. Ils se regardent, émerveillés. Au bout d’un moment Ludivine saute du lit et dit : « Allons Jérôme si nous prenions ensemble une bonne douche, chaude puis froide. Tu verras comme tu te sentiras en pleine forme
« Mais je suis en pleine forme ! Allons-y ».
Séchés, habillés, ils redescendent à la cuisine. Ils se servent un café bien chaud qu’ils boivent en silence. Puis,Ludivine reprend la parole :
« C’est décidé, je vais retourner en classe. J’ai reçu un nouveau courrier de ma mère, comme ce mot sonne bizarrement dans ma tête, et bien sûr, elle espère que j’irai passer Noëls Oran près d’eux. Qu’en penses-tu ? Comment vais-je me comporter ?
« Tu sais ce n’est pas une mauvaise idée. En revoyant les lieux où tu as vécu, tes parents, ton frère,peut-être ça va accélérer la renaissance de ta mémoire. Quel beau cadeau de noël, tu ne crois pas ?
« Jérôme, je vais te poser une question et j’aimerais que tu me répondes franchement.
« Je t’écoute
« Nous avons fait l’amour. Qu’est-ceque ça a représenté pour toi ? Un simple désir ou bien quelque chose de plus fort, un début d’une relation durable ? Sans fausse honte, je peux t’avouer que moi, j’éprouve un sentiment très fort pour toi, un amour puissant.
« Ludivine, jamais je n’aurais espéré entendre des mots si doux de ta bouche. Je ne pensais pas que tu pourrais m’aimer un jour ! Moi, je t’aime depuis que je t’ai vu dans la chambre d’hôpital. Tu me rendrais le plus heureux des hommes si (et ce mettant à genoux) tu acceptais d’être ma femme ».
Elle aida à se relever avec tendresse et joie et, la tête au creux de son épaule, elle murmura : « oui,je le veux pour la vie… Alors je voudrais que tu m’accompagnes à Oran ;nous apprendrions à ma famille nos fiançailles et je me sentirais plus en confiance si tu es près de moi.
« Tes parents ne vont pas être étonnés que tu ne leur en ai pas parlé auparavant ?
« Ne les connaissant pas, je ne peux être sûre de rien. Mais ils ont l’air de tellement m’aimer qu’ils ne pourront que se réjouir pour moi. Et puis, on dira ce qui est vrai, que nous avons eu le coup de foudre après quelques semaines de relation.
« Je vois que tu as pensé à tout ou presque tout pensa-t-il dans sa tête. Si nous allions annoncer la bonne nouvelle à ma famille. Demain, nous irons choisir ta bague »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 36
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 25 Sep - 16:44

et après ...oulala tu t'arrêtes toujours quand on a bien envie de connaître la suite ....merci réïna pour cette palpitante histoire .bisous .sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 25 Sep - 17:31

Suite de Nathaniel:


Le médecin de Ludivine lui donna le feu vert pour retourner enseigner. Elle devait continuer de voir la psychologue tous les quinze jours. La directrice avertit de la reprise de l’institutrice,réunit les élèves du CM2 pour leur annoncer la nouvelle. Elle leur dit que leur maîtresse était guérie physiquement mais que sa mémoire n’était pas revenue. En conséquence, elle leur demandait de bien vouloir refaire une fiche d’identité avec nom, prénom date de naissance, adresse et d’y ajouter leur photo. Ainsi ce serait plus facile pour Mademoiselle Le gendre. Le premier jour de classe se passe à refaire connaissance, à bavarder de ce que les enfants avaient fait depuis son absence ; bref, ce fut une journée paisible et tous les élèves étaient heureux de revoir leur institutrice. Chacun était venu avec un modeste présent qui fit chaud au cœur de la jeune fille. Il restait un mois avant les vacances de Noël et les élèves avait envie de bien travailler, même ceux qui avaient des difficultés. C’était pour eux le moyen de montrer leur attachement et la classe se déroulait avec discipline. Ludivine en était émerveillée et le soir elle racontait sa journée à Jérôme. Elle avait toujours aimé le contact des enfants et c’est avec joie qu’elle leur transmettait son savoir. Elle reprenait confiance en elle et avec Jérôme faisaient des projets pour les fêtes de fin d’année dans sa ville natale dont elle n’avait toujours aucun souvenir. Elle se demandait comment son entrevue avec ses parents et son frère allaient se dérouler. Elle leur avait annoncé dans une de ses lettres, une surprise, en précisant toutefois qu’elle ne serait pas seule. A Oran, sa famille se doutait bien qu’elle allait leur présenter un ami ou encore mieux un amoureux. Ils réjouissent pour elle. Elle avait tant souffert de la disparition de Nathaniel ; elle était restée prostrée des jours et des jours, enfermé dans sa chambre, refusant toute nourriture, tout contact avec l’extérieur.Jusqu’au jour, où enfin elle était apparue dans le séjour, pâle, amaigrie et qu’elle leur avait fait part de sa décision de demander sa mutation pour la Métropole.Elle avait demandé trois départements différents et avait obtenu La Bresse dans les Vosges.
C’est Jérôme qui se faisait du souci. Si les parents de Ludivine parlaient de son ex fiancé ou lui demandaient si elle avait pu retrouver un peu de calme dans sa nouvelle vie, que se passera-t-il ? Comment éviter des allusions qui pourraient torturer celle qu’il aimait si fort ? Chaque soir, il espérait que Nathaniel se manifesterait et lui donnerait quelques conseils. Mais depuis la dernière fois qu’il avait parlé avec Ludivine, ni lui, ni Ludivine n’avaient reçu aucun message. Jérôme en voulait à son frère de le laisser dans cette situation inextricable. Il lui arrivait de l’appeler à haute voix, l’implorant de lui dire quoi faire. Seul, le silence lui répondait.
Les jours passés et Jérôme devenaitplus nerveux. Ils avaient leurs billets d’avion en poche, acheté des cadeaux,fait quelques emplettes du crû de la région. Ludivine passait d’un calme étonnant,à une excitation inquiétante. Elle expliquait qu’elle allait connaître enfin la ville qui l’avait vu naître. Parfois, elle semblait telle une enfant impatiente de découvrir ce que le Père Noël lui avait mis dans l’arbre.
Jérôme avait fait part de ses craintes au médecin. Comment devait-il réagir si le secret qu’on avait tu à la jeune fille surgissait subitement lors d’une conversation ? Le médecin paraissait embarrassé : ce n’était pas certain que cela se produise, disait-il. Les parents préféraient sûrement ne pas aborder ce passé douloureux. Mais encore, insistait Jérôme, quelle attitude dois-je prendre avec la famille et ma fiancée. Le médecin hochait la tête, car il n’avait aucune réponse à dicter au jeune homme. Si ça arrivait lui disait-il, il improviser dans l’instant, à moins qu’il ne mette dans la confidence la famille Legendre… « Encore faudrait-il qu’il se retrouve seul au moins avec un des parents cogitait-il dans sa tête…
Le jour tant attendu pour Ludivineet redouté par Jérôme arriva. Ils firent leurs adieux à la famille Benjamin, prirent les différents transports pour rejoindre l’aéroport. C’était les vacances et il y avait foule au contrôle des bagages. Enfin, ils purent monter dans l’avion et’s 'assoir aux places que l’hôtesse leur indiqua. Quand l’avion commença à décoller, Ludivine, calme jusqu’à cet instant, mit sa tête sur l’épaule de Jérôme Et éclata en sanglots…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   

Revenir en haut Aller en bas
 
UNE NOUVELLE; NATHANIEL...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» [↑] Nouvelle Campagne Anti fourrure de la Fondation Brigitte Bardot
» nouvelle perruche
» Nouvelle cavalière!!!
» Sushii, une nouvelle furette :)
» Nouvelle padoue pas en forme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'oasis du partage :: forums publics :: Textes et poésies-
Sauter vers: