forum sur la spiritualité et les divers courants de pensée traditionnels et modernes
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 UNE NOUVELLE; NATHANIEL...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 13 Aoû - 17:13

Merci rigui; mon moral est un peu remonté, alors j'espère que demain, je reprendrai la suite...
Très bonne soirée à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 14 Aoû - 16:16

Suite de Nathaniel:







Lorsque le lendemain matin, Ludivine fut réveillée par
l’infirmière pour la prise de température et la tension, elle se demanda si
elle n’avait pas rêvé toute la conversation qu’elle avait eue la veille au
soir.


Mais en
regardant son chevet, elle vit le carnet et l’ouvrit pour retrouver tous les
mots inscrits… Non, ce n’était pas un rêve ; la Voix était bien venue et avait
voulu « jouer » avec elle à une sorte de devinette. « Elle »
lui avait bien recommandé de tout répété au médecin… Comme c’était facile !!
Tout en faisant sa toilette elle se disait mentalement avec une pointe d’ironie :
« vous savez docteur, hier à minuit, un fantôme est venue me voir et nous
avons discuté ; il m’a cité des lettres et m’a demandé de trouver
spontanément un mot commençant par ces lettres ».


C’est sûr, il me fait transférer en psychiatrie…


A onze heures le médecin arriva, accompagné de la surveillante
générale et de l’infirmière : » bonjour ! Je vois que vous vous
êtes faite belle. On a pu vous apporter des vêtements ; vous pourrez aller
dans le parc avec votre ami cet après-midi. Voyons, je vais vous examiner et
vous me direz ensuite si des souvenirs vous sont remontés à la surface :
fond de l’œil, réflexe, équilibre, tout y passa. «Physiquement, tout est
en ordre, alors, nous vous écoutons.


« Hier soir, je me suis souvenue que lorsque j’étais
institutrice, pour apprendre agréablement du vocabulaire à mes élèves, je leur
citais une lettre de l’alphabet et ils devaient rapidement me donner un mot
commençant par la lettre. Comme je ne pouvais m’endormir, j’ai fait de même et
voilà ce que ça a donné ».


Et elle tendit son carnet au médecin. Il lut lentement
tous les mots plusieurs fois, puis il demanda à l’infirmière de les noter. Il
resta quelques secondes silencieux.


« Est-ce que un de ces mots évoque pour vous un
souvenir ?


« Je les ai relus plusieurs fois ce matin, mais
je n’ai trouvé aucune raison pour qu’ils me soient venus si rapidement à l’esprit.


« Bon, si d’autres mots ou phrases vous
reviennent, continuez à les noter. Nous sommes vendredi, je pense que vous
pourrez sortir lundi. Mais je vous demanderai de venir une fois par semaine
nous voir la psychologue et moi. Je crois que ces mots font partie, du moins
certains, de votre vécu. Nous avançons. Je repasse demain et lundi, nous nous
reverrons avec toutes les consignes avant votre sortie.


« Merci docteur ! Je suis tellement heureuse
de rentrer chez moi… Chez moi ? En vérité, vais-je reconnaître les lieux ?


« Tsut, tsut, à chaque jour suffit sa peine.
Pour moi, je sens que vous progressez. Aujourd’hui, la psychologue est absente,
vous la reverrez donc au prochain rendez-vous ».


Restée seule, Ludivine fut prise d’une envie
irrésistible de danser tant elle était heureuse des paroles du médecin. Elle
pensa qu’il valait mieux se calmer et attendre Jérôme pour lui parler du livre
qu’elle avait terminé et surtout pour lui montrer la liste de mots.


Après le repas, elle s’assoupit un moment et n’ouvrit
les yeux qu’au bruit, pourtant léger, que fit la porte en s’ouvrant :


« Ah c’est vous Jérôme ! Venez vite vous
assoir près de moi. Je sors de l’hôpital lundi et je ne tiens plus en place.


« En voilà une bonne nouvelle. Et si je peux me
permettre, vous êtes resplendissante.


« Merci. Le médecin m’a conseillé d’aller marcher
dans le parc avec vous, mais avant je veux vous montrer quelques mots que la « Voix »
m’a incité à dire


« Il est donc revenu ?


« Pourquoi « Il »


« Parce que c’est un fantôme, non ?
Sympathique, mais tout de même un fantôme. Vous l’appelleriez comment ?


« A vrai dire, je n’en sais rien. J’ai toujours
dit la « Voix ». Et ce qui est étrange, Jérôme, c’est que cette voix,
bien qu’elle soit comme voilée, ne m’est
pas inconnue ».


Le jeune homme ne dit rien pendant quelques instants se
contentant de regarder Ludivine comme si il allait deviner à sa place des
souvenirs. Enfin, il prit le carnet qu’elle lui tendait, impatiente et lui,
aussi, comme le médecin, il lut et relut les mots. Il semblait vouloir s’en imprégner.


« Si nous allions dans ce parc ! Emportons
le carnet et nous essaierons d’en tirer quelque chose ».


Les deux jeunes gens marchèrent un long moment le long
des allées avant de s’assoir. C’était sa première véritable marche et elle
était un peu essoufflée et tous les deux avaient hâte de décortiquer les mots…


« Vous êtes prête Ludivine ?


« Et si on se tutoyait ? »


Quelques secondes, Jérôme resta sans parler ému, gêné
et joyeux tout à la fois : « pourquoi pas ? Tu as dit le mot « frère » ;
essaie de le dire à haute voix, plusieurs fois ».


Docilement, elle répéta trois ou quatre fois « frère ».
Puis, elle se tourna vers lui : « se pourrait-il que j’ai un frère ?
Et de le savoir, est-ce que ça me fait avancer pour autant ?


« Attends, attends, tu veux aller plus vite que
la musique. Nous essayons de comprendre…Ensuite, tu as « miaou »


« Alors tu vas me dire que j’ai eu un chat,
dit-elle avec une pointe d’ironie.


« Je ne veux rien dire. Tu veux continuer ou
nous arrêtons


« Excuse-moi ! Tout ce qui m’arrive me
semble surréaliste et j’ai l’impression que je vais rester dans le flou. Allez,
il y a « parent ». Il se peut très bien et je l’espère que j’ai
quelque part en Algérie des parents… Et si oui, ceux-ci doivent s’inquiéter de
mon silence.


« Oui, mais une lettre arrivera bien qui t’aidera
peut-être à ouvrir au moins une de ces petites cases que nous avons dans notre
cerveau. Après, le mot « fiancé » : ce mot te rappelle-t-il un
moment de ton existence ?


« Je ne crois pas, mais mon cœur bat plus vite…


« Tu es fatiguée ? Tu veux retourner dans ta
chambre ?


« Non, non ; « catastrophe » Cela
a-t-il un rapport avec l’incendie ?


« Ce n’est pas obligatoire. Ça peut remonter à une période de ta vie.


Tu as aussi « avion ».
Ou bien tu as déjà pris l’avion, par exemple pour venir en France


« Non, j’ai pris le bateau…


« Mais c’est merveilleux !


« Qui a-t-il de merveilleux ?


« Mais tu ne réalises pas que tu viens de te
souvenir que tu es arrivée par bateau ?


« C’est vrai, c’est formidable, enfin du concret…


« Si tu veux bien, nous allons souligner « catastrophe
« et « avion ». Nous y travaillerons chacun de notre côté ».


Jérôme savait très bien lui que les deux mots se
rattachaient à la disparition de Nathaniel. Quel travail ! Pensa-t-il.


La voix de Ludivine l’arracha à ses pensées : « il
reste « nation », j’aurais pu dire « nature », « nouvelle », « Nicole »…Tiens pourquoi ai-je dit Nicole ? C’est vraiment un casse-tête que la « Voix »
m’a donné en cadeau ! Bon, et puis « école », ça n’a rien d’étonnant
si je suis institutrice. Retournons dans la chambre, je voudrais te dire ce que
je pense du livre que tu m’as apporté ».


Elle s’installa confortablement dans le fauteuil et
lui, prit la chaise et s’assit tout près d’elle. Voilà, écoute et tu seras
envoûté :


Pour moi,
c’est un livre magique, parce que de lectrice, je suis devenue un des
personnages de l’auteur, une étrangère qui est venue dans ce coin perdu,
peut-être pour se reposer ou pour tout autre raison et qui n’a plus envie d’en
repartir. J’ai été un personnage supplémentaire, invisible, mais qui a
participé jusqu’au bout à l’atmosphère de La Hague ; non par indiscrétion mais parce
qu’il est impossible de ne pas pénétrer dans le livre !



J’ai
entendu le bruit des vagues, senti les odeurs agréables et celles répugnantes ;
reçu les trombes d’eau ; connu chaque coin et recoin de cette pointe du
Cotentin. L’auteur a très peu décrit physiquement ses personnages si ce n’est
par leurs vêtements… Mais de par leur caractère, leurs attitudes, leur langage,
leurs sentiments, leur haine et leurs amours ce qui est la même chose, j’ai pût
mettre un visage sur chacun d’eux. Si j’étais un peintre, je pourrais sans me
tromper les représenter… Bien sûr, chaque lecteur mettra les traits qu’il
découvrira mais il réussira sans peine à faire leur portrait.



J’ai
vécu chaque moment de leur vie, de leur passion, de leur création. J’ai partagé
leurs émotions, leur tristesse, leur joie, leur douceur, leur mystère. J’ai vu
évoluer les chats de l’un, le rat fidèle et intelligent d’une autre ; je
me suis attachée à cet autre, amoureux et, de la mer, et de celle qui ne voyait
en lui que le brave homme démuni, aidé par chacun et qui rêvait de retaper son
bateau pour aller pêcher. Et il a réussi…



Je ne
connaissais pas Claudie Galley et j’ai découvert cet auteur avec ce 5ème
roman. Elle m’a transportée « sur ce bout du monde » et m’a laissée
évoluer parmi ses héros en suivant chacun… J’ai appris à les découvrir, à les
aimer tous avec leurs défauts et leurs qualités. Elle les a tellement fait
vivre sous sa plume, que même l’absent, celui que la narratrice a aimé et qui
est mort d’une longue maladie, il apparaît par moment dans les souvenirs de la
jeune femme, en petites touches discrètes et émouvantes, mais ne faisant pas
partie de l’intrigue…



Ses
deux précédents romans ont reçu un excellent accueil « Seule Venise »
et « Dans l’or du temps ». Je serais tentée de les lire mais je
crains d’être quelque part déçue, tant j’ai été imprégné de celui-ci, un vrai
petit bijou ! J’ai le temps d’y réfléchir.



Je sais
qu’il va faire partie de ces livres que j’ai dans ma bibliothèque et que j’aime
relire plusieurs fois…



J’ai
tellement aimé ce livre et l’auteur l’a si bien écrit, que si un jour j’allais
à la Hague, je
crois que je reconnaîtrais sans peine son village, sa plage dévastée, ses
falaises et ses oiseaux migrateurs, le bistrot de Lili et le phare… »






« Et
bien quelle fougue, quel enthousiasme ! Tu as les yeux qui brillent.
Ludivine, je vais te l’emprunter ce livre. Veux-tu que je te laisse à présent ?
Je pense que tu dois te reposer.



«
Je veux bien. Et puis si la « Voix » revient me réveiller à minuit »…



Il
la quitta après lui avoir donné un baiser sur le front…







Le lundi matin, après les formalités accomplies et les rendez-vous pris, elle
monta dans la voiture de Jérôme et ne dit pas un mot tout au long du trajet. Le
jeune homme respecta son silence tout en lui lançant un coup d’œil de temps en
temps. Ses traits étaient figés, ses mains moites et glacées et elle se
demandait comment elle allait réagir.



Arrivés
à destination, Jérôme lui proposa de passer d’abord dans sa famille. Elle
refusa, impatiente de découvrir son nouvel univers.



« Voici
ton chalet. Ma tante a préparé un repas, de quoi te restaurer et si tu m’invites,
nous le partagerons ensemble. Je pense que ce sera plus facile pour toi ».



Ludivine
n’eut pas le temps de répondre ; du chalet en face, une adorable gamine
accourut se jeter dans ses bras : « Mademoiselle Legendre !
Comme je suis heureuse de vous voir Bon retour chez vous.



«
Merci ma chérie, tu dois être Rébecca. Je te verrai plus tard. J’ai hâte de
rentrer dans mon chalet ».



Jérôme
la tenant par la main, l’entraîna jusqu’à la cuisine et la fit assoir à table
où le couvert était dressé. Au milieu, un vase avec de jolies fleurs champêtres.
Jérôme lui servit un verre d’eau parce qu’il se rendait compte de sa forte
émotion. Puis, il s’approcha de la cuisinière pour allumer sous la cocotte.



Quand soudain,
Ludivine poussa un cri en hurlant « attention le feu » !



Jérôme
se retourna et n’eut que le temps de la soutenir ; elle venait de perdre
connaissance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 14 Aoû - 16:40

ahhh , mince tu t'arrêtes toujours en plein suspense ..lol mon dieu que d'émotions dans ce texte ..merci réïna pour cette belle histoire , de nous donner un peu de ton temps .bisous ma douce amie ...allez la suite vite...s'il te plaît ..(non je plaisante prend tout ton temps) ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 14 Aoû - 17:03

Bisous ma douce Sandra et merci pour tes encouragements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Lun 16 Aoû - 21:59

bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 17 Aoû - 9:09

câlin surprise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 21 Aoû - 22:17

Suite de "Nathaniel":







Il
porta Ludivine avec douceur jusqu’au premier étage dans la chambre et la déposa
sur son lit. Il alla mouiller un gant qu’il passa affectueusement sur le front
et le visage de la jeune fille. Puis il lui tapota les joues et les mains. Peu
à peu, Ludivine reprit ses esprits, regardant autour d’elle, puis fixa Jérôme :
« Jérôme que s’est-il passé ?



-
Lorsque
j’ai voulu allumer la cuisinière pour faire chauffer le repas tu



as
crié : « Attention le feu » et tu as perdu connaissance. Je
pense que c’est un pas en avant. Lorsque le réchaud a commencé à prendre feu
avant que tu ne te cognes la tête, tu as eu le temps de réaliser ce qui se
passait. Et me voyant refaire le même geste de craquer l’allumette, tu as revu
les flammes. Ta mémoire se réveille doucement.



-
« Oui,
je crois aussi. Je vois que ma chambre et la salle de bains ont été refaites
entièrement et que madame Benjamin a fait disparaître le réchaud. Quelle
paresseuse j’ai été ! Ce n’était pas plus simple de me préparer un café en
bas dans la cuisine !



- « Tiens, tu sais que tu te
préparais du café… Te sens-tu assez forte pour redescendre déjeuner ou bien
veux-tu que je te monte un plateau ?



- « Je préfère déjeuner en bas
avec toi ».



Pendant qu’ils dégustaient une
délicieuse tartiflette, un coup timide fut donné à la porte : « C’est
ouvert ».



Rébecca entra, un grand sourire aux
lèvres et spontanément alla embrasser Ludivine : « Deuxlettres sont
arrivées pour vous d’Oran. Peut-être qu’en les lisant, des images d’Oran vont
vous aider à savoir qui vous êtes. Je me sauve, maman a besoin de moi ».



- « Veux-tu les lire de suite,
je peux te laisser, je reviendrai plus tard.



- « Non, répondit-elle très
pâle et tremblant de tout son corps. J’ai envie de goûter à cette tarte aux
pommes qui me chatouillent les narines ».



Ils terminèrent le repas avec un bon
café et Jérôme fit la vaisselle tout en parlant de tout et de rien car il se
rendait compte du trouble de Ludivine. Elle le regardait, heureuse qu’il soit
là, et détaillait chaque trait de son visage. Soudain, elle lui demanda : « Tu
as toujours eu ce petit grain de beauté sur cette joue » ?



Il tressaillit, ému et surpris,pris
vraiment au dépourvu. Elle s’étonna de son silence prolongé. « Je te parle, Jérôme »



« Ce grain de beauté ? Heu oui…
Depuis que je suis né, il est là à la même place. Pourquoi ?



« Je ne sais pas. Il me semble
l’avoir déjà vu et pourtant ce n’est qu’aujourd’hui que je m’en rends compte ».



Jérôme préféra la laisser seule pour
qu’elle puisse se reposer et lire ses lettres. Il lui promit de revenir après
le diner. Elle ne dit pas non, elle se sentait épuisée. Elle monta lentement l’escalier
et se jeta sur son lit, ôtant simplement ses chaussures. Elle mit les lettres
sur son ventre, ses yeux se fermèrent et s’endormit sur le champ.



Elle fit un nouveau rêve qu’elle
vécut d’une façon très nette. Elle se baignait dans la Méditerranée ; l’eau
était d’huile et elle se laissait porter par quelques vagues ou nageait à l’Indienne
comme elle aimait le faire. Quand tout à coup, la mer multiplia des vagues
gigantesques. Elle s’était trop éloignée du rivage et une crampe la paralysa.
Elle se dit que c’était la fin… Elle se débattait contre les éléments
déchaînés. Elle se sentit soulever par quatre bras solides et qui essayaient de
la ramener sur la plage. C’est contre ces bras qu’elle bataillait. Enfin de
compte, elle fut saine et sauve sur le sable chaud. Près d’elle, deux hommes la
regardaient souriants et rassurés. Ils étaient l’un la copie conforme de l’autre :
Jérôme en double !!



Elle s’assit d’un seul coup sur son
lit, en sueur. Elle chercha dans sa valise son carnet et écrivit tout ce qu’elle
venait de vivre. Elle se souvint des deux lettres et se demandait pourquoi elle
n’était pas plus curieuse de leur contenu. Elle avait tellement peur qu’elles
ne lui apprennent rien de plus !... Elle descendit au rez-de-chaussée, s’assit
confortablement et prit une des lettres. Au dos de l’enveloppe, il y avait une
adresse : MR et MME Legendre… Oran… Algérie.



Elle l’ouvrit lentement comme si un
serpent ou une souris, deux bêtes dont elle avait une peur affreuse, allaient s’en
échapper. Elle commença à lire :









Ma chérie,








Ta dernière lettre remonte à une
dizaine de jours et nous nous inquiétons de ton silence. Tes lettres nous
arrivent régulièrement le mercredi, et pour nous, en te lisant, c’est comme si
tu étais près de nous. Tu sais combien nous t’aimons. Tu m’as dit que tu avais
été bien reçue par tous les habitants et que tes élèves t’aiment bien. Cela
nous met un peu de baume au cœur. Je suppose que tu as trop de travail mais si
tu peux nous envoyer juste quelques lignes nous en serions heureux. J’espère
que ton métier que tu aimes tant et ton nouvel environnement contribuent à te
redonner un peu de sérénité.



Ici, rien de spécial, toujours
le même train-train quotidien. Ton père n’a pas perdu l’habitude de tirer sur
sa pipe chaque soir après le diner et j’avoue que j’apprécie le parfum qui s’en
dégage.
Ça le détend de sa journée de
travail, parfois, il laisse la pipe s’éteindre et son regard fixe ta photo sur
la cheminée. Je n’ose à ce moment-là le déranger ; et puis, il pousse un
gros soupir et avec le même cérémonial, il rallume la pipe et tire
voluptueusement des bouffées. Je ne parlerai pas de Luc, il m’a dit qu’il doit
t’écrire. Peut-être auras-tu nos deux lettres pratiquement en même temps.



Ma chérie, ils nous tardent que
tes congés arrivent pour te revoir et te gâter quelques jours. Papou se joint à
moi pour t’embrasser de tout notre cœur.



Ta maman qui te languit.








Ludivine était en larmes et relut au
moins trois fois la lettre. Croyait-elle que des visages allaient surgir pour
lui dire : « C’est nous, voyons, tu ne nous a pas oubliés ».



Elle se leva, se mouilla le visage
et but un grand verre d’eau fraîche.



Il fallait ouvrir la seconde lettre
qui, elle, ne portait pas d’adresse. Mais un cœur était dessiné avec plein de
bisous autour. Son cœur battit plus vite et elle sourit de cette délicate
attention…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 22 Aoû - 8:40

ahhh , pourquoi ? qui lui écrit la seconde lettre ? coquine réîna de me faire languir comme ça ...mais dit moi ton inspiration vient "de nuit" ...bisous ma douce amie et à bientôt a travers cette belle et émouvante histoire ...sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 22 Aoû - 14:51

Mon petit-fils a monopolisé l'ordinateur, alors j'ai dû attendre qu'il soit couché. Mais aujourd'hui, je lui ai dit qu'après son goûter, plus d'ordinateur... J'espère continuer " Nathaniel" cet après-midi... A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Lun 23 Aoû - 16:04

Suite de "Nathaniel":







Ma Divine,








Je sais j’aurais dû t’écrire
plus tôt, ma grande sœur, mais j’avais de tes nouvelles par les parents. Tu me
connais, les copains, les études, les filles ! Oui, tu me dis que je vais
de l’une à l’autre ; cette fois-ci j’ai une bonne nouvelle : j’ai
trouvé la fille de ma vie… Ne souris pas, c’est vrai ! Nous allons à la
même université de médecine, tous deux en première année et nous sommes fous
amoureux l’un de l’autre. Bien sûr, les études sont longues, mais nous sommes
sûrs de nos sentiments. Bon, je ne veux pas réveiller de mauvais souvenirs en
toi. Pardonne-moi, si je suis maladroit. Je souhaite sincèrement que ta douleur
s’adoucisse et que tu redeviennes la sœur gaie que j’ai toujours connue. Les
parents s’inquiètent de ne pas avoir eu de lettres de toi depuis quelques
temps. Ecrire-leur s’il te plaît, Divine (tu te souviens que petit je ne savais
pas dire Ludivine et tu as toujours été pour moi Divine). Les parents auraient
dû t’appeler « Divine », je trouve que ça va très bien et avec ton
physique et avec ton caractère… Bon, je parle,
je parle et il est l’heure que je me sauve.



Je te fais des milliers de
bisous. La prochaine fois, je t’enverrai la photo d’Aurore.




Luc






Ludivine resta un long moment
songeuse, tenant la lettre dans ses mains. Ainsi elle a des parents et un frère
qui s’inquiètent pour elle. Ils ont l’air à eux quatre de former une famille
soudée, affectueuse, complice… De quel chagrin son frère parle-t-il ? Et
comment répondre sans éveiller leurs soupçons ? Peut-être Jérôme aura une
solution ou un conseil à lui donner… Elle se leva et prépara un café qu’ils
boiront tous les deux en réfléchissant. Il ne va plus tarder. Effectivement,
quelques minutes plus tard, il entra apportant des petits pains doux tout
chauds avec un pot de miel : « de la part de ma tante.



-
« Vous
me gâtez beaucoup trop tous. Le café est tout chaud. Il me tardait que tu
arrives. J’aimerais que tu lises ces lettres et je vais te raconter encore un
rêve dont je ne comprends pas la signification »…



Jérôme lut calmement chaque lettre,
puis avant de faire un commentaire, il écouta le récit du rêve de la jeune
fille. Pour lui, ce rêve était envoyé par Nathaniel et il avait l’impression
que quelque chose s’était ouvert chez Ludivine sans qu’elle s’en rende vraiment
compte. Et puis, elle lui avait parlé du grain de beauté ; sur deux fois,
elle lui a dit que la « VOIX » ne lui était pas inconnue... Que lui
répondre au sujet de la lettre de son frère ? Il n’était pas censé être au
courant de la perte de son fiancé. Nathaniel devrait se bouger un peu
plus !! Heureusement demain, elle avait rendez-vous avec le médecin et la
psychologue.



« Tu ne dis rien ?
J’attendais tellement que tu me dises ce que je dois faire…



« Je pense que tu peux au
moins écrire à tes parents pour les rassurer. Une lettre toute simple et
courte, tu peux dire que tu as eu une grippe terminée à présent et ces échanges
de courrier peuvent t’aider à y voir plus claire. Quant au chagrin dont parle
ton frère, je ne puis être d’un grand secours, pour l’instant. Si tu veux,
demain, je t’accompagne comme prévu à ta consultation et le médecin saura décortiquer, je l’espère ton rêve ou te mettre sur la voix.



« C’est loin demain. Jérôme,
je me sens en confiance près de toi et je pense sans arrêt au moment où tu
devras rejoindre Les Etats-Unis. Tu m’apportes tellement !



« J’ai demandé une prolongation d’un mois pour
raisons familiales. J’attends la réponse mais je sens qu’elle sera acceptée…
Veux-tu que nous dinions ensemble dans la petite auberge sympathique du
village ? Le temps passera plus vite pour toi et ton sommeil sera moins
agité.



Oh, oui Jérôme, avec joie… J’ai
toujours peur de me retrouver seule. A quelle heure viens-tu me chercher ?



« Dix-neuf trente, ça te
convient?



« Juste le temps de prendre une
douche, de me détendre et de me faire
belle… Allez, je te mets dehors ».



Il la regarda, ému et étonné de vouloir
ce faire belle ! Pour lui ? Pour elle ? Il la sentait un brin
euphorique. Si au moins il pouvait parler au médecin de tout ce qu’il savait
sur Ludivine… Est-ce que ça aiderait le docteur ou bien ça risquerait de
fausser son jugement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Lun 23 Aoû - 16:51

bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mélisune



Nombre de messages : 102
Age : 78
Localisation : France
Date d'inscription : 10/04/2010

MessageSujet: ça veut dire quoi?   Lun 23 Aoû - 18:53

riguignol a écrit:
bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 24 Aoû - 9:43

merci réïna , cette histoire prends vraiment un chemin délicieux ...bisous ma douce amie ...sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mer 25 Aoû - 18:13

Interessante ton histoire Mélisune, j'attends la suite. Mais pourrais-tu ouvrir un autre topic pour la poster? Ici tu es dans l'histoire de Nathaniel. Ouvres un autre poste, places-y ton histoire et supprimes-là de ce topic s.t.p . Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mer 25 Aoû - 18:59

voila rigui c'est fait ...bisous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 26 Aoû - 9:37

merci sb pour ta serviabilité

câlin surprise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 26 Aoû - 12:38

mais je t'en prie rigui , nous devons faire en sorte que l'oasis soit toujours aussi beau que sébastien nous l'a confier...big bisous à tous ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 26 Aoû - 14:48

Bisous Sandra... Bisous à tous. J'ai ét absente du forum pendant deux jours à cause d'une forte crise de ma maladie... Des douleurs intolérables qui se sont atténuées, grâce au soin de mon ami si cher... Je ne sais si je pourrais aujourd'hui poursuivre l'histoire de Nathaniel ou de La révolte des vents en Olympie. Si je suis en forme, peut-être ce soir. Je pense à vous... baisers envoyés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 26 Aoû - 15:48

Reposes toi reïna; je suis impatiente de connaitre la suite, mais je peux attendre I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 26 Aoû - 15:50

Promis! Dès que je peux, c'est reparti... câlin surprise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 26 Aoû - 16:40

reposes toi , ma douce amie , ta santé avant tout ...bisous .sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mélisune



Nombre de messages : 102
Age : 78
Localisation : France
Date d'inscription : 10/04/2010

MessageSujet: la goutte d'eau   Jeu 26 Aoû - 19:08

riguignol a écrit:
Interessante ton histoire Mélisune, j'attends la suite. Mais pourrais-tu ouvrir un autre topic pour la poster? Ici tu es dans l'histoire de Nathaniel. Ouvres un autre poste, places-y ton histoire et supprimes-là de ce topic s.t.p . Merci Very Happy


je sais faire beaucoup de choses, mais là je suis perdue! Comment bouger mon texte? Merci Mélisune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 27 Aoû - 15:54

sb s'en est chargée Mélisune Very Happy

grenouille rigolote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 27 Aoû - 16:03

Suite de "Nathaniel":







Lorsque Jérôme vint la chercher,
Ludivine était prête depuis un moment. Elle le reçut avec un sourire radieux.
Elle avait mis un ensemble grège et passa son manteau noir, enfila ses gants et
tint nonchalamment son sac assorti aux gants. Elle avait aux pieds des bottes
en daim noires. Ses cheveux d’un noir de geai, qui avaient passablement poussés,
flottaient négligemment sur ses épaules. Un léger et doux parfum flottait
autour d’elle.



Jérôme la regarda ; ému comme à
un premier rendez-vous : « Tu es magnifique… La voiture de
Mademoiselle est avancée », ajouta-t-il pour cacher son trouble.



L’auberge était accueillante, avec
des tables recouvertes d’une nappe aux couleurs des champs. Chacune avait un
joli bouquet de fleurs séchées et une bougie parfumée, ajoutée une note
d’intimité. Ils furent placés pas loin de la cheminée où un bon feu brûlait.
Ludivine ne pouvait s’empêcher de regarder les flammes danser dans l’âtre. Elle
laissa Jérôme commandait le repas et ne put que se louer de son choix. Tout
était délicieux et il avait commandé une bouteille de champagne qu’ils burent
coupe après coupe avec délectation : « Je suis un peu ivre, dit-elle
dans un rire cristallin qu’il connaissait déjà… Tu me gâtes beaucoup Jérôme et…



Soudain, elle interrompit sa phrase,
les yeux fixés vers la cheminée.



« Que se passe-t-il demanda le
jeune homme inquiet ? Je n’aurais pas dû te laisser boire autant ; ça
ne va pas ?



« Regarde dans les
flammes ! Tu ne vois rien ? Il se retourna pour regarder à son tour.
Son cœur s’emballa. Dans les flammes, son image se reflétait, aérienne, et eux seuls pouvaient deviner qu’il s’agissait de Jérôme. Il pensa de suite à
Nathaniel, bien sûr, et se dit que ce c’était bien le moment de se
manifester !! Il jouait à quoi à la fin ?



« Ce n’est rien, Ludivine, le
champagne nous a monté à la tête et ses jolies flammes nous offrent un ballet
et tu vois, elles prennent déjà une autre forme »



Vraiment, il disait n’importe quoi.
Mais elle était prête à croire n’importe quelle explication. Elle lui sourit,
apaisée et il l’aida à se lever pour regagner la voiture.



Devant sa porte, ils se séparèrent
après avoir échangé le rituel baiser sur la joue : « Merci Jérôme.
J’ai passé une soirée merveilleuse et je sens que je vais dormir comme un bébé…



Le lendemain, elle s’éveilla à sept heures
ayant dormi d’une seule traite, aucun évènement ne vint la déranger. A part,
peut-être, une ou deux fois un léger souffle sur son visage qui n’interrompit
pas son sommeil. Elle se dépêcha de se préparer pour son rendez-vous avec son
médecin, ne voulant pas faire attendre Jérôme lorsqu’il viendrait la chercher…



Le médecin et la psychologue ne la
firent pas attendre. Ludivine entra seule, détendue, ce dont le médecin se
rendit compte facilement.



« Il semblerait que vous alliez
mieux, Ludivine. Meilleur moral, non ?



Qu’en dites- vous Isabelle ?


"Je suis bien de votre avis, docteur.
Je vous trouve radieuse. Avez-vous de nouvelles révélations à nous
faire ? »



Alors Ludivine commença par leur
raconter son nouveau rêve qu’ils écoutèrent attentivement. Puis, elle sortit de
son sac les deux lettres reçues de sa famille. Le médecin après les avoir lues,
les passa à la psychologue. Un silence s’installa que Ludivine se décida à
rompre :



« Pensez-vous que je doive
répondre ? Et que raconter ? J’ai des parents, un frère, qui m’aiment
et s’inquiètent pour moi et aucun voile ne s’est levé.



« Bien sûr que vous devez
répondre. Bien que des souvenirs ne vous reviennent pas encore vous savez que
vous n’êtes pas seule. Et puis au fil de cette correspondance, une phrase, un
mot peuvent faire jaillir en vous un fil conducteur… De plus, votre nouveau rêve n’est sûrement pas
anodin. Ce sont des messages que votre cerveau vous envoie et je crois que très
bientôt, nous aurons des résultats encourageants. La semaine prochaine, à la
même heure ça vous convient ?



« Tout à fait, je note sur mon
calepin »



Ils se serrèrent la main et il la raccompagna
jusque dans le couloir où Jérôme attendait :



« Excusez-moi, docteur
pourriez-vous me donner un rendez-vous ? J’ai peut-être des informations
qui peuvent vous intéresser. »



Ludivine le regardait, étonnée et
surprise. Pas autant que le médecin !



« J’ai une demie -heure demain
à 15 heures. Vous êtes libre ?



« J’y serai docteur. A demain ».


Dehors, Ludivine le bombarda de
questions qu’il éluda le mieux possible. Il se contenta de lui dire que c’était
dans son intérêt…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 27 Aoû - 16:21

ah , "il" se décide enfin ...merci a toi réïna qui malgré ta fatigue vient nous régaler de cette belle histoire .bisous .sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   

Revenir en haut Aller en bas
 
UNE NOUVELLE; NATHANIEL...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» [↑] Nouvelle Campagne Anti fourrure de la Fondation Brigitte Bardot
» nouvelle perruche
» Nouvelle cavalière!!!
» Sushii, une nouvelle furette :)
» Nouvelle padoue pas en forme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'oasis du partage :: forums publics :: Textes et poésies-
Sauter vers: