forum sur la spiritualité et les divers courants de pensée traditionnels et modernes
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 UNE NOUVELLE; NATHANIEL...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 8 Avr - 20:42

Suite de "Nathaniel":




Le
lendemain Ludivine demanda à Océane de l’accompagner pour acheter de la laine
jaune et un catalogue de layette. Elle avait décidé de tricoter une brassière
et des chaussons pour faire la surprise à son mari. Dans la boutique, Ludivine n’arrêtait pas de caresser barboteuses, pyjamas, peluches, petites robes, et d’admirer landau, chaise
haute, hochet ; ce qui faisait rire aux larmes Océane et l’attendrissait à
la fois :



-
Nous n’allons pas y passer la matinée ! Nous sommes venues simplement pour
de la laine, des aiguilles et un catalogue, tu te souviens ? Dit-elle avec
malice.



-
Je sais, mais c’est trop mimi… Je l’imagine déjà dedans toutes ces petites
choses. Nous ne sommes pas pressées ! Après, je t’offre un bon
repas ».



Au
drugstore, chacune prit une salade composée avec un sandwich au saumon pour
Ludivine et un jambon-beurre pour Océane. Ludivine préféra un verre de vin
rouge qu’elle ne trouva pas aussi bon que ceux de France, et son amie une chope
de bière. La conversation porta bien évidemment sur les bébés, les conseils que
Ludivine ne manquait pas de demander ; Océane lui promit de l’accompagner
à l’hôpital où elle avait mis au monde ses enfants. Elles terminèrent leur
repas par une pâtisserie et un café, bien fort, précisa Ludivine. Arrivées à leur résidence, les deux amies se
séparèrent et Ludivine franchit son pavillon en chantonnant. Son repas était
prêt et son mari ne rentrerait pas avant dix-neuf heures. Elle feuilleta le
catalogue au moins trois fois avant de se décider sur un modèle de brassière et
se mit de suite au travail. Il lui tardait d’avoir terminé brassière et
chaussons pour en parler à Jérôme ; ensuite, elle pourra seulement avertir
ses parents et Karine. Il fallait qu’elle trouve un endroit pour ne pas que son
mari découvre le tricot. Il n’était pas du genre à farfouiller. Il s’enfermait
dans son bureau quelques heures en fin de semaine pour avancer dans ses
recherches, et sorti de la salle de bains et la cuisine, il ne connaissait que
leur lit où il se blottissait le premier en attendant que Ludivine sorte de la
salle de bains. Alors ils s’aimaient comme aux premiers jours avant de
s’endormir dans les bras l’un de l’autre.



A
chaque fois qu’elle se retrouvait seule, vite elle sortait son ouvrage et se
mettait avec douceur à tricoter. La brassière fut terminée en un temps record.
Elle se dit que les chaussons seraient encore plus faciles à exécuter et que
bientôt elle découvrirait la joie sur le visage de Jérôme. Elle ne s’était pas
trompée ; elle enveloppa le tout dans du papier de soie et acheta une
jolie petite boite pour y glisser son chef-d’œuvre. Le soir, elle prépara un
diner raffiné, mit sa plus belle nappe avant de dresser une jolie table. Elle
alluma des bougies et alla se faire belle. Elle ajouta une touche de parfum et
mit une lumière tamisée. Elle frémissait comme une jeune adolescente à son
premier rendez-vous. Comme elle avait encore du temps devant elle, elle s’assit
au bureau pour écrire à Karine. Elle lui raconta son bonheur avec des mots
colorés, pleins de douceur, comme si son amie était près d’elle et qu’elle lui
chuchotait un secret à l’oreille. Elle lui réitéra son invitation pour qu’elle
prenne ses dispositions pour avoir ses congés dans environ sept mois. Je sais
que c’est prématuré lui écrivit-elle, mais j’espère que tu seras la marraine.
Elle termina en lui expliquant la surprise qu’elle avait préparée à son mari.
Elle l’embrassa affectueusement et n’eut que le temps de mettre l’adresse de
son amie et y mit la lettre. Elle entendit Jérôme entrer et se précipita à sa
rencontre. Elle se blottit dans ses bras comme à l’accoutumée, mais avec plus
d’ardeur.



« Et
bien ma Princesse, on a languit son mari ! Hum, comme tu sens bon et tu es
resplendissante. Nous sortons ce soir ?



-
Mieux que cela ; nous dinons en amoureux bien que nous ayons un invité
surprise



-
Tu joues avec ma curiosité. De qui s’agit-il ?



-
Si je te le dis, je ne sais pas si notre invité sera contrarié ou heureux. Tout
est prêt. Ne tarde pas à la salle de bains, nous passons à table dans quinze
minutes ».



Lorsque
Jérôme pénétra dans le séjour, il s’arrêta, surpris et ravi de l’atmosphère qui
s’en dégageait. Il aperçut dans son assiette le paquet et s’écria :
« Mon dieu, j’ai oublié un anniversaire ?



-
Non, mon Seigneur et Maître, vous n’avez rien oublié. Prenez place, je vous
prie, nous allons trinqué après que vous aurez ouvert la boite ».



Jérôme
paraissait tout étourdi. Pour reprendre contenance il lui répondit en
riant : « Ce ton cérémonieux m’inquiète plus qu’il ne m’enchante. Je
préfère le tutoiement. » Une fois assis, il prit la boite, l’ouvrit en
prenant son temps, découvrit le papier de soie et fixa Ludivine. Elle ne tenait
plus d’impatience : « Alors, tu te décides ? Murmura-t-elle dans
un souffle.



Le
papier de soie enlevé, la brassière et les petits chaussons apparurent. Les
yeux de Jérôme se remplirent de larmes, il retint sa respiration et mit la
layette sous son nez pour s’imprégner d’une joie qui montait en lui. Puis il se
leva, prit sa femme dans ses bras, l’embrassa longuement. « Merci,
merci mille fois mon Amour. Tu ne me feras jamais plus beau cadeau. C’est pour
quand ?



-
Si je ne me trompe pas, aux alentours de mars. Le gynécologue nous en dira
plus. Si tu savais comme le temps va me sembler long ! J’ai trouvé deux
petites élèves pour leur enseigner le Français, cela me prendra un peu de
temps ; et puis, je compte bien tricoter moi-même toute la layette, bien
que je devine que maman ne va pas se gêner pour s’y mettre aussi. Je n’oublie
pas tante Emma. Demain j’écris à maman et à tante Emma pour leur annoncer la
nouvelle. Tu sens cette bonne odeur qui vient de la cuisine ? Je meurs de
faim, pas toi ? Les émotions ça creusent. Levons nos verres à notre futur
bébé. Fille ou garçon ?



-
Peu importe pourvu qu’il soit en bonne santé et te ressemble ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 9 Avr - 6:13

super cette ambiance on ressent leur bonheur , merci réïna de continuer a nous enchanter malgré ta fatigue .gros bisous ma douce amie ....alors fille ou garçon ??? suspens ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 9 Avr - 11:16

On ne le saura qu'à la naissance... Les échographies n'existaient pas encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 10 Avr - 18:43

Mais....il parait que ça se voit a la forme du ventre! lol!


bounce bounce bounce bébé roulades
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 10 Avr - 20:25

Une fois sur deux!!!! La fin approche, mais il me faut du temps, ma santé se détériore...
Une douce nuit à tous les Oasiens qui m'apportent tant de réconfort... Je vous aime!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 12 Avr - 8:09

Plein d'énergie pour toi Reïna; que le Déesse te protège ti coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mer 20 Avr - 21:04

Suite de "Nathaniel"




Le 15 octobre1957








Ma chère maman,



Mon petit papa,






Et
oui, aujourd’hui ma lettre s’adresse à vous deux. Je sais, papa chéri que j’ai
l’habitude de m’adresser à maman, mais le contenu de mes lettres a toujours été
pour vous deux. Alors que se passe-t-il ? Je vois vos regards se croiser
avec curiosité et une pointe d’inquiétude. Cessez de toujours imaginer le pire.
La vie est belle ! Parlons d’abord un peu de vous. Etes-vous bien
installés ? Avez-vous pris vos repères avec votre entourage et les
magasins environnants ? Il me semble déjà avoir posé ces questions mais
maman n’a pas répondu. Je sais que la pose de ta prothèse de l’œil est prévue
pour le mois de novembre. Il vous faudra, en temps utile, me dire la date
exacte ; je penserai à toi, papou, très fort, pour que tout se passe bien
et j’allumerai une bougie.



Bon,
à présent parlons un peu de moi, de nous. Dans ma précédente lettre, je vous ai
déjà dit combien j’avais d’amis charmants, décrit ce que j’ai visité, et vous
savez aussi que j’ai deux petites élèves à qui j’enseigne le Français. En
retour, elles m’apprennent quelques tournures américaines. Mais aujourd’hui,
j’ai une grande, une merveilleuse nouvelle à vous annoncer. Voilà maman qui
essuie ses yeux, elle a deviné mon secret et je la sens toute émue. Pas autant
que moi. Je suis sur un léger nuage depuis que j’ai appris qu’un petit être se
développe en moi. Mais ne pleurez pas ! Ah, c’est la joie qui vous
bouleverse ! Je le comprends. Au mois de mars, vous serez grands-parents.
Je tremble en vous l’écrivant tant notre bonheur à Jérôme et moi est
grand ! Je commence mon quatrième mois et le gynécologue a dit que tout va
bien. Je n’arrête pas de tricoter de la layette. J’ai choisi de la laine jaune
et blanche. Ainsi fille ou garçon, aucun problème pour la couleur. Et d’où
vient ce principe de faire du bleu pour un garçon et du rose pour la
fille ? Comment savoir d’ailleurs à l’avance le sexe du bébé ? J’ai
une amie, ici, qui a tout tricoté pour son quatrième enfant, en bleu et en
rose. J’en ai ri avec elle en lui disant que ce n’était pas très malin. Si elle
a une fille, elle ne va pas jeter la layette bleue pour autant, j’espère !
J’aime le jaune et le blanc habille bien. Maman, quelle ivresse ! Il me
tarde que le moment de la naissance arrive. Je suis des cours d’accouchement
sans douleurs et Jérôme m’accompagne à chaque fois qu’il le peut. Alors, papa,
tu ne dis rien ? Je vois, tu gonfles le torse de fierté et retient tes
larmes. Enfin de compte, maman et toi, vous vous jetez dans les bras l’un de
l’autre en riant et pleurant à la fois. Je vois tout malgré ces interminables
kilomètres qui nous séparent. N’oubliez surtout pas d’avertir dès ce soir, Luc,
lorsqu’il rentrera de la faculté. Je le vois bondir comme un cabri en poussant
des cris de Sioux. Est-ce que sa fiancée et ses parents ont enfin rejoint
Paris ?



Si
la naissance pouvait coïncider avec tes congés scolaires ma petite
maman !!



Il
faut que je pense à préparer le diner avant l’arrivée de mes élèves. Elles sont
du même niveau, ce qui fait que je leur donne les deux heures par semaine
ensemble. Cela me détend du tricot. Jérôme craint que cela ne me fatigue. Il me
couve comme si j’étais en sucre ou en chocolat et que j’allais me casser.
L’autre soir, il m’a dit en riant : « et si tu allais fondre, comment
faire pour vous reconstituer notre enfant et toi » ? Notre
enfant ! Comme ces mots chantent à mes oreilles. Je lui parle chaque jour,
je lui chante des berceuses, je ne sais d’où elles viennent… Ma mémoire
commencerait-elle à se réveiller ? J’aurais droit à deux miracles
merveilleux !



Je
vous embrasse très fort avec une grosse part pour Luc.



Votre
fille et sœur tellement heureuse.



Ludivine


Ce
soir-là, pendant que Jérôme était dans son bureau à faire et refaire des
équations, Ludivine était déjà au lit et lisait le dernier livre emprunté à la
bibliothèque. Soudain, elle poussa un cri qui fit accourir Jérôme, pâle et
tremblant : « Que t’arrive-t-il ?



-
Il a bougé, tu imagines pour la première fois Bébé s’est manifesté. Il m’a dit
bonjour, m’a dit qu’il était bien là ! Tiens viens vite mettre ta main sur
mon ventre, il vient de me redonner un coup de pied ».



Jérôme,
ému, posa sa main avec précaution sur le ventre de sa femme et parla à ce petit
être que leur amour avait fabriqué : « Je suis ton papa, je t’aime
déjà. Ta maman et moi avons hâte de te voir » ! Et il posa un baiser
à l’endroit où Bébé venait de bouger. Ils s’embrassèrent comme des collégiens
mais firent l’amour comme deux adultes éperdus de passion. Pour ce soir, plus
de travail. Il alla éteindre son bureau et revint se blottir tout contre
Ludivine. Ils finirent par s’endormir en oubliant la lampe de chevet allumée.
Au bout d’une heure, un souffle léger parcourut le visage de la jeune femme qui
se réveilla : « C’est Vous mon Ami ?
Voilà longtemps que vous ne vous êtes pas manifesté



-
Je suis venu te dire que je veille toujours sur toi. Sois confiante ; tout
va aller bien. Ton guide et moi sommes constamment à tes côtés. A présent,
rendors-toi, mais n’oublie pas d’éteindre la lampe ». Puis la Voix se tut.
Docile, Ludivine coupa la lumière, se rapprocha de Jérôme et se rendormit sur
le champ.



Les
jours passèrent dans la joie, l’euphorie, l’impatience. Ludivine avait tricoté
une layette tellement importante que ses amies lui dirent en riant et la
taquinant, si elle comptait avoir des triplés. Son ventre s’arrondissait chaque
jour un peu plus et elle termina son sixième mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 21 Avr - 5:22

oh , merci quelle douceur émane de ton récit , j'ai hâte de savoir la suite .....merci ma douce amie , bisous .sb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Jeu 21 Avr - 8:25

pingouin disney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 29 Avr - 20:34

Suite de "Nathaniel"




A
la fin de son septième mois, tout était préparé ; la layette lavée et
repassée, sa valise bouclée. Jérôme riait, mais elle, très sérieuse lui
répondait : « il y a des naissances prématurées et il vaut mieux que
je sois prête. Je préfère bien entendu que Bébé arrive à terme, c’est beaucoup
mieux pour lui. Tu sais il commence à peser et j’ai l’impression d’être un
éléphant quand je me déplace ».Là, son mari éclatait carrément de rire et
la prenait dans ses bras pour l’embrasser : « tu es la plus
belle des femmes ! Tu resplendis et puis n’oublie pas que tu es ma
Princesse ».



Ce
jour-là, Ludivine flânait en regardant les vitrines. Il faisait beau pour un
mois de février. Elle s’arrêta devant un salon de thé et ne résista pas à
l’envie de se reposer et boire un thé. Elle entra et passa sa commande :
un thé avec un gâteau au chocolat, son péché mignon… Elle resta une bonne
demi-heure à regarder passer les promeneurs et se décida à régler et sortit. Il
y avait foule et elle avançait détendue et sereine. Soudain, un bruit épouvantable
lui fit lever la tête comme à toutes les autres personnes. Elle poussa un
hurlement ! Un avion volait très bas en zigzaguant. Les gens couraient
dans tous les sens se rendant compte que le pilote n’était plus maître de son
appareil et qu’il essayait de le redresser. Ludivine sentit une main qui
l’entraîna et un monsieur lui criait : « courez, vite, il y a une
bouche de métro tout près, nous serons plus en sécurité



-
Mais je n’ai pas la force ! Nous allons mourir



-
Arrêtez de parler, vous vous fatiguez pour rien et courez, je vous
tiens ».



Ludivine
sentit comme une main légère qui la poussait par derrière et elle se sentit
plus légère. Le monsieur la tenait toujours et ils descendirent dans le métro.
Tout le long du quai, ils criaient aux gens terrorisés par le
vrombissement : « courez plus loin que vous pouvez ou
allongez-vous ; l’avion va s’écraser ». Ludivine était en sueur et ne
voulait plus avancer, mais dans sa tête elle entendit : « je
t’ai dit que je veille sur toi ! Fais ce que cet homme te dit. Il n’est
pas là par hasard »



Enfin,
ils arrêtèrent leur course et son sauveur la coucha doucement sur le côté,
puis, il s’allongea également et mit son ventre contre celui de la jeune femme.
On entendit alors un grand boum, des cris, des débris de l’avion pénétrèrent
dans le métro, blessant les gens les plus proches de l’entrée. Ludivine avait
perdu connaissance. L’homme la protégeait toujours. Il essaya de la ranimer et
fut satisfait de voir qu’elle n’avait aucune blessure. Les secours commencèrent
à arriver. On entendait le bruit des sirènes des ambulances, des voitures de
police. Mais aucun secouriste ne descendait dans le métro. Ludivine respirait
normalement mais était toujours sans connaissance. Alors, l’homme la souleva
comme une plume et la transporta à l’air libre : « j’ai besoin
d’aide, vite ! Cette femme est enceinte ». Un médecin s’approcha et
s’occupa de Ludivine qui peu à peu rouvrit les yeux.



-
Qu’une ambulance prenne en charge cette jeune femme, il faut voir si le bébé
n’a rien ». Et se tournant vers l’homme, il fut stupéfait de voir qu’il
avait disparu. Il ne chercha pas à comprendre ce prodige et installa Ludivine
dans l’ambulance qui fila vers l’hôpital le plus proche.



-
Il faut avertir mon mari. Il va s’inquiéter ».



Épuisée,
elle s’endormit d’un coup. Des infirmières l’amenèrent dans une salle d’examens
et s’occupèrent de la déshabiller. Elles lui prirent la tension, mirent en
route un monitoring pour contrôler le cœur du bébé et attendirent qu’un médecin
soit libre. Ludivine se réveilla en murmurant : « il m’a sauvée.
Je suis sûre que c’est mon Ami qui
l’a envoyé.



-
Calmez-vous Madame ; tout va bien ! Votre bébé n’a pas souffert,
c’est un miracle. Détendez-vous, un médecin va venir vous examiner. Peut-on
prévenir quelqu’un ? Votre mari, peut-être ?



-
Oui, oui ». Et elle donna son identité et son lieu de travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 29 Avr - 20:42

oh la la , mais réïna que va tu inventer pour nous faire peur !!!!allez vite la suite ....la suite please ....merci beaucoup pour cette charmante histoire ....bisous .s b.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Ven 29 Avr - 20:46

Patiente encore un tout petit peu... Un peu de suspens...Dors bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 30 Avr - 21:49

ça va réveiller sa mémoire?

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 1 Mai - 9:56

Tu es bien pressée! Attendons la naissance, je n'en dirai pas plus,na!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 1 Mai - 14:32

Suspect lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 10 Mai - 15:34

Suite de "Nathaniel"




Jérôme
reçut l’appel de l’hôpital. Ses collaborateurs et lui savaient déjà ce qui
s’était passé dans la 56ème Rue, mais il n’imaginait pas que sa
femme se trouvait dans cet endroit. Il enfila sa veste comme un fou et fit
démarrer sa voiture. La circulation était encombrée par toutes les déviations
mises en place pour laisser le champ libre aux ambulances, pompiers et
secouristes. L’hôpital se trouvait à l’autre bout de la ville et il avançait
presque parques-chocs contre parques-chocs. Il maugréait tout seul, en sueur,
tant son émotion était grande. L’infirmière qui s’était occupée de Ludivine lui
avait simplement dit de ne pas s’inquiéter, qu’elle était hors de danger. Cela
ne voulait rien dire ! Avait-elle été blessée ? Et le bébé ?
« Mon Dieu faites qu’ils soient tous les deux en bonne santé !
Protégez-les ! Ludivine a eu sa part de souffrance ces dernière
années ». Il alluma la radio qui donnait constamment des indications sur
le crash, des numéros de téléphone pour connaître le nom des victimes ; il
entendait le bruit des sirènes… Il préféra éteindre son poste. Enfin, il put se
garer devant l’hôpital sans prendre la précaution de savoir si l’emplacement
était autorisé. A l’accueil, c’était la panique. Il n’était pas le seul à
vouloir se renseigner et il dut attendre son tour. L’hôtesse était débordée et
cherchait sur des listes interminables le nom des blessés. Quand il eut obtenu
le numéro de la chambre, il grimpa les deux étages dans une seule foulée, les
ascenseurs étant pris d’assaut, et longea un couloir où des charriots étaient
entassés. Il n’entendait que gémissements, plaintes… Il s’arrêta quelques
secondes devant l’un d’eux où un drap blanc recouvrait une forme sans vie. Il
se signa et poursuivi tant bien que mal son chemin pour enfin s’arrêter devant
la chambre numéro six. Il pénétra sans même prendre la peine de frapper.
Ludivine avait les yeux fixés sur la porte. Il courut vers elle qui lui tendait
les bras, en larmes, d’une pâleur inquiétante. Il l’enlaça et la couvrit de
baisers : « raconte, tu n’as rien ? Et bébé ? » Quand
elle put parler, elle raconta tout ce qu’elle avait vécu, parla de son sauveur,
du spectacle d’apocalypse qu’elle vit en sortant du métro avant d’être prise en
charge par une ambulance, et de la mystérieuse disparition de l’homme à qui
elle devait la vie. Lui aussi pensa qu’il s’agissait d’un guide envoyé par
Nathaniel qu’elle nommait son Ami. Un
coup frappé à la porte et un médecin entra, souriant, mais les traits fatigués.
Il n’était pas difficile de se rendre compte qu’il était épuisé : « Ma
petite dame, tout va bien pour le bébé et pour vous. Mais à deux mois de votre terme,
je préfère vous garder en observation deux ou trois jours, par précaution ;
votre accouchement pourrait se déclencher et il vaut mieux que vous soyez sur place.
Je vous laisse, en bonne compagnie je vois, j’ai encore malheureusement des blessés
qui me réclament. Vous avez eu une sacrée chance, croyez-moi ! Allez reposez-vous
et n’hésitez pas à sonner si vous ressentiez quelque chose d’anormal ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 10 Mai - 16:08

ohhh merci , d'avoir pris la peine d'écrire la suite , malgré ta fatigue .....quelle belle histoire , allez je te demande pas la suite tout de suite prends soin de toi , soigne toi bien et revient nous en pleine forme .bisous ma douce réïna ...sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 10 Mai - 18:05

J'avais envie d'écrire une nouvel épisode avant d'entrer à l'hôpital. Mais si tu savais sandra combien j'ai le cœur lourd, gros!! Les examens de sang prescrits suite aux ganglions trouvés à la clavicule droite, sont mauvais. De plus, j'ai une infection urinaire importante et depuis quelques heures, je sens une gêne en haut de la gencive gauche... Enfin tout pour plaire! J'ai le moral qui ne suit vraiment plus... Si j'avais pu avancer mon entrée à Marseille, cela n'aurait pas été plus mal.
Bon, je t'ai assez ennuyée avec mes problèmes de santé. Je t'embrasse très fort mon amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mar 10 Mai - 21:11

merci Reïna de nous faire encore ce cadeau. J'imagine combien c'est dur pour toi, bien que l'on ne puisse jamais vraiment ce mettre à la place de quelqu'un d'autre.
Je t'envoie plein d'amour rose qui pousse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Mer 11 Mai - 6:43

J'accepte avec tout mon cœur ton amour ma chère rigui. Je te souhaite une excellente journée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 21 Mai - 9:29

Suite et fin de "Nathaniel":




Le
temps passe trop lentement au gré de Ludivine. Elle est rentrée chez elle
depuis un mois de l’hôpital et elle a hâte que Bébé arrive. Ô elle ne s’ennuie
pas ; elle a toujours ses petites élèves à qui elle s’est beaucoup
attachée ; ses amies viennent la voir régulièrement et avec qui elle va
parfois faire du shoping. Mais elle prend de plus en plus de poids, elle
s’essouffle vite, et le gynécologue lui a conseillé de ne faire qu’une
promenade d’une demi-heure le matin et une autre demi-heure l’après-midi.
Alors, elle écrit à ses parents, à Emma et Jules, à Karine, à Luc et puis
l’envie lui a pris d’écrire son journal. Elle n’en a jamais tenu, du moins à sa
connaissance, mais elle a ressenti le besoin de mettre par écrit ses
sentiments, ses espoirs, ses joies. Quel bonheur de sentir son enfant
bouger ! Ses petits coups de pieds, sa tête ou ses petites mains
lorsqu’elle touche son ventre la ravissent. Le soir, avant de s’endormir,
Jérôme pose sa tête sur le ventre de sa femme et murmure des petits mots doux
«garçon ou fille » ? Peu importe, il aime déjà le deuxième
amour de sa vie ! Ludivine feint d’être jalouse car elle n’entend pas ce
que Jérôme raconte et il lui répond que ce sont des secrets et que les secrets
ne se dévoilent pas. Tous les soirs, c’est le même rituel. Souvent, Jérôme invite
sa femme à diner dehors et elle ne se fait pas prier. Elle aime ces petites
escapades en amoureux dans un de ces restaurants sympathiques qu’il lui fait
découvrir à chaque fois. Elle s’est aussi mise à apprendre à confectionner
gâteaux, biscuits et autres pâtisseries. Au début ce n’était pas une réussite.
Mais d’un caractère persévérant, elle devint experte en la matière et fière des
compliments de son mari et de ses amies.



Elle
vient d’entamer son neuvième mois et bientôt elle pourra découvrir ce petit
être qu’elle aime déjà si fort. Cette nuit, un rêve vient la visiter. Un de ces
rêves étranges envoyés par son Ami et
dont elle a été privée depuis fort longtemps… Elle se trouve dans une fête
foraine au milieu de manèges, musique, clowns, roulotte de cartomancienne,
marchands de ballons et barbes à papa. Mais les gens sont tous déguisés comme
s’ils venaient d’une autre époque : les dames portent perruques blondes,
robes à paniers, au décolleté profond ; les messieurs sont habillés d’une
redingote en queue de pie, avec des bottines au bout relevé à l’avant. Ils
portent également des perruques qui leur tombent sur les épaules. On la regarde
avec des yeux ronds mais personne ne lui parle. Elle déambule de-ci, delà quand
dans sa tête la voix de son Ami lui dit :
« tu es passée devant les manèges et n’a-tu rien remarqué ?



-
Non, pourquoi, j’aurais dû ?



-
Allez, retourne vers le manège des tout petits. Tu vas être agréablement
surprise. Je te quitte car on m’attend ailleurs. N’oublie pas que je suis
toujours présent bien que je sois très loin ». Sans qu’elle ait eu le
temps de répondre, la voix s’était tue. Docilement, elle se dirigea vers le
manège indiqué qui tournait, tournait et laissait pendre un pompon, rouge. Soudain,
une petite main se leva et attrapa le pompon. Elle aperçut une tête blonde et
un enfant environ de trois ans qui riait du bonheur d’avoir un tour de manège
supplémentaire. Elle ne pouvait voir qu’un côté de son visage. Un souffle passa
sur ses cheveux et à nouveau la voix se fit entendre, mais cette fois à son
oreille « oui, c’est lui, il a trois ans ! Cette fois je te laisse
vraiment ». La scène disparut pour laisser la place à une chambre
d’hôpital. Elle souriait, un bébé qu’elle ne voyait pas contre sa poitrine et
Jérôme qui immortalisait ce touchant tableau. Elle se réveilla, une joie
profonde montant de son cœur. Elle regarda avec amour son mari n’osant le
déranger, il avait droit encore à une heure de sommeil avant de se préparer
pour rejoindre ses calculs et ses recherches. Pour lui, ce n’était pas un
métier, mais une passion, un sacerdoce. Il avait coutume de dire :
« je ne travaille pas, je fais de la recherche » ! Ludivine
était trop bien éveillée, imprégnée encore de ces deux rêves, alors elle se
leva doucement pour ne pas gêné Jérôme. Elle passa par la salle de bains pour
se laver les mains et mouiller son visage, avant de se préparer un café bien
fort. Etais-ce bien raisonnable ? Elle se dit en riant toute seule
« envie de femme enceinte ». Tout à l’heure, avec Jérôme, elle pourra
savourer leur petit déjeuner : jus de pamplemousse, thé, toasts grillés
avec beurre et confiture. Elle va lui raconter ses deux rêves que son Ami lui a envoyés. C’est sûr, ce sera un
petit garçon ! Mais pourquoi ces gens d’une autre époque ? Bah !
Elle était devenue fataliste, elle aurait la réponse en temps utile… Elle
regarda sa cuisine comme si elle la découvrait tant elle se sentait bien dans
cette pièce où elle avait appris l’art de la cuisine et de la pâtisserie… Une
douce odeur de parfum qu’elle connaissait bien et Jérôme l’entoura de ses bras
vigoureux mais si tendres et ils échangèrent un long baiser voluptueux comme
deux êtres qui viennent de se découvrir. Ils s’aimaient aussi fort qu’aux
premiers jours et l’attente de la naissance avait renforcé leur amour. Jérôme
était prêt pour partir au labo ; il s’assit près de sa femme pour
demi-heure de sérénité pendant le petit déjeuner.



-
Mon chéri, il faut que je te raconte les merveilleux rêves qui sont venus me
visiter cette nuit… Nous allons avoir un petit garçon tout blond comme toi.
C’est merveilleux » !



Ludivine
est en train de donner les cours de Français aux deux fillettes, lorsque
brusquement une contraction la plie en deux. Elle respire comme on le lui a
appris et regarde l’heure à son poignet. Elle continue son cours, un peu
inquiète tout de même, se demandant si elle doit avertir Jérôme. Au bout d’un
quart d’heure, une deuxième contraction plus forte et plus longue interrompt
son cours et elle libère les enfants : « vous allez avoir votre bébé,
madame ?



-
Oui, je crois bien. Allez, partez vite mais travaillez ce que nous avons déjà
vu. Je vous avertirai lorsque je pourrai reprendre les leçons ».



Elle
se décide à former le numéro du portable de Jérôme qui répond rapidement :
« Tu peux te dépêcher mon chéri. Je pense que Bébé frappe à la porte et si
tout va bien ce sera pour aujourd’hui.



-
J’arrive. N’oublie pas ta respiration ».



Ludivine
va chercher sa valise, son sac, met sa veste, tout cela entre deux contractions
espacées de dix minutes. Pourvu que Jérôme ne rencontre pas trop
d’embouteillages ! Mais on dit que pour un premier accouchement, c’est
plus long. Ludivine est assise et halète comme un petit chien à chaque nouvelle
vague de douleurs. »Mon Ami
aidez-moi ». Son front est en sueur. La porte s’ouvre. Il est là, ému,
inquiet, tendre, pressé : « Tous les combiens, tes
contractions ?



-
Toutes les dix minutes.



-
Allos-y, il y a pas mal de circulation ».



Il
l’a soutient et avant d’entrer dans la voiture, Ludivine affolée, hurle
presque : « Jérôme, je suis trempée, je crois que je perds les
eaux ».



Il
l’aide à s’installer rapidement et démarre en faisant actionner le klaxon. Il
ne tarde pas à être rejoint par des motards de la police. Il est obligé de
s’arrêter et il explique l’urgence de la situation. Alors, les deux policiers
lui ouvrent la route et ils arrivent rapidement devant la Maternité. Dès qu’ils
ont franchi le seuil, Ludivine est prise en charge et emmenée en salle de
travail. Les contractions s’accélèrent et la sage femme qui l’examine a un
sourire : « Et bien apparemment cela va aller vite, c’est merveilleux
pour un premier. Je bipe un médecin et vous emmène en salle
d’accouchement ». Et se tournant vers Jérôme : « Je suppose que
vous désirez être présent. Passez cette blouse et mettez cette charlotte avec
ces protège-chaussures et suivez-nous ».



Le
médecin est déjà sur place et attend la parturiente. Ludivine n’en peut plus.
Docilement, elle continue à respirer correctement en tenant très fort la main
de son mari qui lui éponge le front.



-
Encore deux ou trois contractions et vous pourrez pousser une première fois.
Vous êtes courageuse. Allez, poussez ; respirez normalement. Prenez de
l’air et poussez à nouveau, plus fort, c’est bien, je vois des cheveux blonds.
Reposez-vous quelques secondes.



-
C’est un garçon, docteur



-
Et comment vous le savez ? Gardez vos forces pour pousser très fort. Cela
devrait être la dernière. Allez-y ! Voilà, je tiens la tête, il
sort ».



On
entend un cri puissant, plein de vitalité. « Mais c’est un
garçon » ! Le médecin est ahuri que Ludivine ait deviné le sexe du
bébé. Il tend les ciseaux à Jérôme qui coupe le cordon et laisse, sans honte,
couler des larmes de joie. Le bébé posé sur la poitrine de Ludivine, elle le
regarde sur toutes les coutures, lui caresse les mains, compte les doigts, pose
un baiser sur son front. Elle est épuisée mais tellement heureuse !!
Soudain, elle voit sur sa joue gauche un grain de beauté. Elle rougit, pâlit, des
larmes coulent sur ses joues. Jérôme et le médecin se regardent, inquiets. Un
lourd silence pèse dans la pièce, on entendrait une mouche volée. Enfin,
Ludivine se tourne vers son mari et s’écrie : « On va l’appeler
Nathaniel, tu veux, dis ?



-
Avec joie, mon amour ».



Par
télépathie, elle entend cette phrase : « Merci ma Ludivine, je serai
son parrain spirituel. Sois heureuse avec Jérôme ; il t’aime si
fort ! Il a beaucoup de choses à te raconter. Bisous à mon filleul ».



Ludivine
tend Nathaniel à son papa et murmure : « Toute ma mémoire est
revenue. C’est un miracle. J’ai identifié mon Ami, C’est Nathaniel dont le corps est quelque part au fond du Pacifique,
mais son âme est dans la Lumière. Il m’a sauvée, il nous a sauvés tous les trois.
A toi, à présent de m’expliquer cette ressemblance extraordinaire entre vous deux.
Mais ce sera pour plus tard. Là, je suis fatiguée, je vais dormir un moment. On
va l’appeler Nathaniel et Eric, du prénom de ton papa.



-
De notre papa » !



Elle
le regarde les yeux brillants, interrogateurs et avant de sombrer dans un sommeil
réparateur, elle lui dit : » Je t’aime mon Jérôme, j’aime notre fils venu
peut-être d’une autre époque. Je Nous aime mon Amour ».



PS: Tous droits réservés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la sorciere blanche
animatrice
avatar

Nombre de messages : 11834
Age : 37
Localisation : parc des volcans d'auvergne
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 21 Mai - 10:02

superbe , c'est vraiment une très belle histoire ..y aura t il une suite un second tome ????? allez réïna tu va t'ennuyer sinon ...bisous .sandra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 21 Mai - 10:10

Merci sandra pour tes encouragements. J'aimerais trouver un éditeur qui accepte mon roman. Sinon, tant pis! Avant de penser à une suite je dois me décider à terminer la biographie que j'ai commencé concernant l'enfance et la jeunesse de mon mari...
Gros bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
riguignol
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 4333
Age : 68
Localisation : dans le vent
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Sam 21 Mai - 23:59

cheers cheers cheers

bravo

merci!!!!

comme Sandra j'attends le prochain Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   Dim 22 Mai - 9:58

Le deuxième tome? Je ne sais pas quand!! Mais
le prochain roman est déjà en chantier et s'appelle "Gabrielle"...
Je peux vous poster les premiers chapitres et si ça vous plaît, je continuerai... Un peu triste mais histoire vraie! J'attends votre décision... Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UNE NOUVELLE; NATHANIEL...   

Revenir en haut Aller en bas
 
UNE NOUVELLE; NATHANIEL...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» [↑] Nouvelle Campagne Anti fourrure de la Fondation Brigitte Bardot
» nouvelle perruche
» Nouvelle cavalière!!!
» Sushii, une nouvelle furette :)
» Nouvelle padoue pas en forme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'oasis du partage :: forums publics :: Textes et poésies-
Sauter vers: