forum sur la spiritualité et les divers courants de pensée traditionnels et modernes
 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le scarabée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reïna

avatar

Nombre de messages : 2731
Age : 80
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 04/01/2010

MessageSujet: Le scarabée...   Mar 11 Mai - 9:40

Le Scarabée











Eloïse, élève de troisième, avait depuis sa petite
enfance, une passion pour les scarabées. Elle avait dans sa chambre des
étagères sur lesquelles des scarabées de toutes les tailles ; de toutes
les couleurs et de toutes les matières s’offraient à la vue de chaque personne
franchissant le seuil de la pièce. Eloïse était très fière de sa collection et
elle en avait deux pratiquement sur elle, un, en pendentif, et un, accroché à
son sac. Ses amies la taquinaient souvent à ce sujet mais elle ne leur en
voulait pas. Comme tout collectionneur, elle frôlait le ridicule sans s’en
rendre compte. Sa mère lui disait en riant : « bientôt, il
faudra pousser les murs de ta chambre pour que tu ais plus de place »
Eloïse riait parfois avec elle de sa plaisanterie, parfois elle se vexait et
allait bouder dans sa chambre.



Un après-midi de fin de printemps, elle alla
s’installer dans le jardin, un bouquin à la main et s’allongea dans l’herbe
fraîche pour lire quelques pages… Mais les rayons de soleil, le silence
l’entourant, ses paupières s’alourdissent, une douce paresse l’envahit et elle
sombre dans un sommeil réparateur. Combien de temps dormit-elle ? Elle ne
sait. Toujours est-il que lorsqu’elle se réveilla, elle vit près d’elle, un
magnifique scarabée, bien vivant et qui lui souriait… Elle crut à une
hallucination, peut-être était-elle restée trop au soleil ! Elle n’en
croyait pas ses yeux et très vite, elle n’en crut pas ses oreilles, car voilà que le scarabée se mit à parler :
« Bonjour Eloïse, ne me regarde pas avec ce regard terrifié, toi qui nous
aime tant, je te fais vraiment peur ?



Non, c’est la surprise. Entendre parler un scarabée
et avoir une conversation avec lui, c’est pour moi surréaliste ; c’est
comme il s’agissait d’un tour de magie.



– On peut presque dire ça. Je suis un magicien scarabée et
j’ai été délégué par mes amis pour venir te trouver et te demander de formuler
trois vœux. J’essaierai de les exaucer.



Trois vœux ! Tu me prends par surprise. Mais est-ce
que les fées et les magiciens existent vraiment ? J’ai passé l’âge de
croire aux contes de fées.



–Pourtant ma présence devrait te prouver le contraire.
Allez vas-y, je t’écoute.



–Voilà, tout d’abord, j’ai toujours rêvé de m’élever dans
les airs et de voler tel un oiseau.



A peine
avait-elle terminé sa phrase, qu’elle se sentit plané dans le ciel, légère, sans aucune crainte, en
compagnie d’oiseaux amicaux. Plus elle volait et plus une sensation de liberté
joyeuse l’envahissait. Son jardin lui paraissait minuscule vu de haut et les
parterres de fleurs avaient la forme de petites étoiles. Elle ne sait combien
de temps elle vola, émerveillée de se sentir entièrement libre de ses
mouvements avec une sensation de paix, d’osmose avec la nature. Petit à petit,
elle sentit qu’elle redescendait et elle atterrit en douceur près du scarabée.



–Alors, lui dit-il, me crois-tu à présent ? Voilà
déjà un de tes rêves réalisés. Quel est le deuxième ?



Eloïse encore
étourdie, grisée par ce bonheur immense qui lui serrait un peu la gorge tant
son émotion était grande, restait muette. Que demander encore ? Mille
idées, mille pensées se pressaient dans sa tête et elle n’arrivait pas à faire
le tri. Elle comprenait bien que ses vœux ne pouvaient durer qu’un instant,
sinon elle lui aurait demandé la suppression de la misère sur la Terre, l’arrêt
des guerres, l’amitié et la tolérance entre les humains et beaucoup d’autres
choses encore. Elle sentait que le scarabée s’impatientait. Aussi, elle
se décida :



–J’aimerais devenir toute petite pour participer à la vie
des fourmis. Elle éprouva une impression indéfinissable, agréable et
pénible en même temps au fur et à mesure qu’elle rapetissait. Elle fut
terrifiée lorsqu’elle se rendit compte qu’au lieu d’avoir une taille réduite,
elle était devenue elle-même une fourmi. Que faire à présent ? Comment
devait-elle se comporter ? Tout autour d’elle, des centaines de fourmis
allaient et venaient, actives, laborieuses, traînant, qui un morceau de bois,
qui du feuillage, qui quelque nourriture. Heureusement qu’elle se trouvait dans
son jardin, sinon elle aurait craint d’être écrasée, piétinée et de disparaître
définitivement du monde ! Pourvu que sa mère ne survienne pas, elle
pourrait marcher sur elle sans savoir qu’elle venait d’anéantir sa fille. Tout
à ses réflexions, elle resta immobile, pétrifiée, réalisant que le scarabée lui
avait joué vraiment un sale tour. Une voix la fit sursauter. Une fourmi la
regardait avec réprobation :



–Alors ma fille, on flâne, on laisse le travail pour les
autres. Bouge-toi. Et puis, au fait, qui es-tu ? Tu n’es pas de chez nous.
Suis-moi, je veux éclaircir ce mystère.



Et elle entraîna la pauvre Eloïse qui était dans
« ses petits souliers » si elle les avait encore. La fourmi ouvrière
l’amena jusqu’à la fourmilière où elle la désigna à la fourmi soldat qui
gardait l’entrée :



–Qui vous envoie, demanda-t-il sévèrement ? Etes-vous
une espionne ? Que cherchez-vous chez nous ?



Je vous en prie, murmura la jeune fille, toute tremblante,
amenez-moi près de votre Reine, je vais tout lui expliquer.



–Parce que tu crois que notre Reine reçoit n’importe
qui ? Peut-être d’ailleurs, as-tu de mauvaises intentions à son égard. De
toute façon, notre Reine est occupée à pondre ses futurs sujets. Je vais réunir
un Conseil et nous te jugerons. Si ta défense nous satisfait, nous t’admettrons
parmi notre colonie, sinon…



–S’il vous plaît, pitié, si je vous dis la vérité, vous ne
me croirait jamais. J’ai moi-même du mal à réaliser.



La fourmi soldat la fit entrer dans une salle et la laissa
à la garde d’autres soldats. Tous la regardaient comme une bête curieuse et
elle se disait qu’elle était en effet une bête curieuse. Sa place n’était pas
là. Quelle idée saugrenue avait-elle eu de demander à devenir minuscule…Elle
implora le scarabée, lui dit que le jeu et l’expérience avaient assez
duré :



–Sois gentil, mon beau scarabée, rends-moi ma forme et ma
taille. Sans ton aide, je suis perdue.



Le beau scarabée entendit son appel et en une seconde,
elle se retrouva allongée dans l’herbe. Il lui souriait, amusé, moqueur
aussi :



–Alors tu as si peu confiance en moi ? Ne t’ai-je pas
dit que j’étais ton ami ? Allons, il me reste un troisième vœu à exaucer.
Quel est-il ?



Eloîse ne répondait pas, muette encore de peur. Il était
bien question d’un troisième vœu ! Elle ne voulait surtout pas le vexer
mais ne savait quel prétexte invoquer pour refuser une nouvelle expérience.



–Eloïse, je te parle, tu vas répondre ? Et on la
bougeait et la bougeait encore : « Mais quoi, es-tu malade ?
Vas-tu te réveiller à la fin, j’ai une surprise pour toi ? Regarde ce que
ta cousine t’a apporté ».



Eloïse ouvrit enfin
les yeux et admira à ses côtés un magnifique presse-papier en forme de scarabée
égyptien. Sa maman la détaillait, inquiète :



–Où étais-tu partie ? demanda-t-elle


–Ailleurs ! Et je suis bien contente d’être revenue
dans la réalité. Il faut toujours savoir apprécier ce que l’on a sans chercher
à atteindre l’inaccessible. J’ai eu aujourd’hui, une bonne leçon que je ne suis
pas prête d’oublier.



Sa mère la
regarda pensivement et dit en s’éloignant : « J’espère que le soleil
n’était pas trop chaud! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le scarabée...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le petit scarabé noir.....
» Quelle est l'espèce de ce gros "scarabée" ?
» Un scarabée hors du commun......
» Scarabée rhinocéros
» Scarabé étrange ??? C'est quoi ça ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'oasis du partage :: forums publics :: Textes et poésies :: citations, proverbes, aphorismes et autres ...-
Sauter vers: